Retour à l'accueil de la centrale

Le 21 janvier, le site organisait une rencontre digitale avec ses partenaires territoriaux en direct du Port Center de Dunkerque. Emmanuel Villard, directeur de la centrale nucléaire de Gravelines, et son équipe ont profité de ce moment privilégié pour tirer le bilan de l'année 2021 et illustrer les enjeux qui rythmeront 2022. Retour sur cet évènement en trois questions et un Replay. Détails.

[VIDEO] - Retour sur l'année 2021(cliquez sur l'image pour visionner)


 

3 questions à Emmanuel Villard, directeur de la centrale nucléaire de Gravelines :

Quels challenges ont relevé les équipes en 2021 ?

Les 4e visites décennales ont été lancées sur le site et particulièrement sur l'unité de production n°1. Cela se concrétise par la construction de nouveaux circuits de refroidissement de nos installations  et le renforcement d'équipements déjà existants , afin qu'ils soient tous capables de résister à des situations naturelles extrêmes (séisme, inondation) encore jamais constatées sur le territoire.Toujours sur l'unité de production n°1, un chantier d'envergure a été rondement mené. Celui du remplacement d' un tambour filtrant l’eau de mer de 76 tonnes . Ce fût une 1ère sur le site. Ces importantes modifications sont un gage de sûreté pour poursuivre notre exploitation pour 10 années supplémentaire.
En parallèle, des chantiers faisant suite au retour d’expérience de Fukushima ou à une maintenance préventive accrue ont démarré. Parmi eux, celui de la construction d'une protection périphérique anti-inondation avec un avancement de chantier à 60%, les travaux préparatoires à la construction d’une source d’eau ultime, le remplacement des 3 générateurs de vapeurs de l’unité de production n°6.
Côté production, la centrale nucléaire de Gravelines a une fois de plus répondu à 70% des besoins de la région Hauts-de-France en produisant 29,8 TWh en 2022.

Quels sont vos enjeux pour l’année à venir ?

L’année 2022 sera également très dense sur le plan industriel. Nous démarrons la 4ème visite décennale de l'unité de production n°3. Elle mobilisera plus de 1000 intervenants lors de sa phase d'arrêt de production. Des arrêts programmés des unités de production n°2,4 et 5 sont également prévus afin de réaliser des activités de maintenance préventive. Par ailleurs cette année sera également celle de l'achèvement d'un second chantier issu du retour d'expérience de l'accident de Fukushima : la protection périphérique anti-inondation. Un troisième chantier sera aussi lancé sur le premier semestre : la construction d'un Appoint en Eau Ultime.

Le mot de la fin ?

Vous pouvez compter sur l’engagement et sur la mobilisation sans faille des salariés d’EDF et des partenaires industriels de la centrale nucléaire de Gravelines, pour produire une électricité bas carbone en toute sûreté et sécurité et ainsi réussir le passage de l’hiver. 

Replay de l'émission "Bilan 2021 et perspectives 2022 de la centrale nucléaire de Gravelines".