Retour à l'accueil de la centrale

Le 9 octobre 2021, l’unité de production n°2 de la centrale de Golfech est en phase de redémarrage après qu’aient été réalisées, lors d’un arrêt programmé, des opérations de maintenance et le rechargement du combustible dans la cuve du réacteur.

Le redémarrage du réacteur passe par une succession d’états, appelés domaines d’exploitation, correspondant à des limites de pression et de température. Le passage d’un domaine d’exploitation à un autre constitue un transitoire encadré par des procédures de conduite de l’installation.

Lors d’un transitoire, un contrôle d'étanchéité des soupapes dites SEBIM, situées sur le circuit primaire, doit être mené. Ces soupapes ont pour objectif d’éviter les surpressions dans le circuit primaire.
Lors de cette phase, l’opérateur en salle de commande assure le suivi des paramètres de température et de pression. Il constate alors un niveau de pression dans le circuit primaire légèrement supérieur à celui autorisé par nos règles d’exploitation. Dès détection de la sortie de domaine, l’équipe en salle de commande engage les actions permettant de retrouver les critères de pression et de température attendus.
 
Cette sortie du domaine d’exploitation qui a duré moins d’une heure n’a pas eu de conséquence réelle sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement en raison de la faible amplitude de dépassement de pression.
Toutefois, cet événement constituant un non-respect des règles d’exploitation, il a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire le 12 octobre 2021, comme événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES, graduée de 1 à 7.