Retour à l'accueil de la centrale

Chaque réacteur nucléaire est équipé d’un circuit de refroidissement du réacteur à l'arrêt (RRA) qui dispose de deux voies redondantes et indépendantes (A et B). Il assure le refroidissement des installations lorsque le réacteur est arrêté. Ce circuit contient un mélange d’eau et de bore*.
Le 12 mai 2021, l’unité de production n°2 de la centrale de Golfech est à l’arrêt pour maintenance. Le réacteur est encore chargé de son combustible.
A 14h, des essais de requalification sont prévus sur un des deux diesels de secours, nécessitant la mise à l’arrêt de la voie B du circuit RRA (la voie A reste en fonctionnement).
Les règles d’exploitation demandent de réaliser un contrôle de la concentration en bore de l’eau de la voie B du circuit RRA avant sa remise en service à l’issue des essais.
Les opérations de prélèvement et d’analyses sont effectuées par les équipes de la centrale, qui remettent ensuite en service la voie B du circuit RRA.
Le 13 mai 2021, il est identifié que le contrôle de la concentration en bore de l’eau a été mené sur la voie A, au lieu de la voie B.
Les dispositifs de surveillance disponibles en temps réel en salle de commandes et les contrôles réalisés a posteriori n’ont montré aucune variation de la concentration en bore dans les circuits.
Cet évènement n’a eu aucun impact réel sur la sûreté des installations, ni sur la sécurité du personnel ou l’environnement.
 
S’agissant d’un non-respect des règles d’exploitation, la direction de la centrale de Golfech a déclaré le 18 mai 2021, à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), un événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7.
 
* Le bore, présent dans l’eau du circuit primaire sous forme d’acide borique dissous, permet de modérer, par sa capacité à absorber les neutrons, la réaction en chaîne.