Retour à l'accueil de la centrale

Le 17 septembre 2021, l’unité de production n°2 de Golfech est à l’arrêt pour rechargement du combustible et maintenance.
La température de l’eau dans le réservoir du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur (ASG) est suivie par un capteur dont la mesure est retransmise en salle de commande. Les règles générales d’exploitation fixent la température maximale de l’eau contenue dans ce réservoir à 45°C. En cas de dépassement, les consignes prescrivent d’abaisser la température et la pression du réacteur sous une heure : cette opération est appelée « le repli ».
A 20h20, à la suite d’un changement d’alimentation en eau du réservoir du circuit ASG, la retransmission en salle de commande indique que la température de l’eau du réservoir atteint 45°C. Des actions de refroidissement et le repli sont engagés.
A 23h37, la température du réservoir est stabilisée en dessous de 45°C.
L’analyse a posteriori indique qu’entre le 15 septembre 2021 et le changement de l’alimentation en eau du réservoir le 17 septembre, la température retransmise en salle de commande par le capteur de l’installation n’était pas représentative de la température réelle du réservoir : un dépassement du seuil autorisé par les règles générales d’exploitation aurait pu survenir lors de cette période.
L’alimentation des générateurs de vapeur et le refroidissement du circuit primaire ont toujours été assurés.
Cet évènement n’a pas eu de conséquence sur le personnel ou l’environnement. Toutefois, en raison de sa détection tardive, la direction de la centrale nucléaire de Golfech a déclaré le 22 septembre 2021 un événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES (qui en compte 7), à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).