Retour à l'accueil de la centrale

Sur une centrale nucléaire, les groupes électrogène de secours comptent parmi les 6 sources d’alimentation électrique disponibles permettant d’assurer le fonctionnement sûr des installations.* Ils viennent en redondance les uns des autres et prennent le relais en cas d’indisponibilité de l’une des sources.
Par ailleurs  en cas de perte totale des sources d’alimentations électriques,  le refroidissement du combustible est assuré par les générateurs de vapeur alimentés en eau par une turbo pompe à vapeur autonome.
 
Le 18 mars 2021, une opération de maintenance est programmée sur le diesel de secours voie A** de l’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville. Afin de permettre une intervention en toute sécurité, le matériel est rendu indisponible à 5h08. Le réacteur n’étant pas en production, cela est autorisé par les spécifications techniques d’exploitation (code de la route en fonctionnement normal des centrales nucléaires d’EDF). Seuls les matériels de la seconde voie (Voie B) sont nécessaires pour assurer la sûreté des installations.
 
En parallèle de cette intervention, des essais périodiques programmés sont menés sur le système de protection du réacteur
A 11h15, une indisponibilité partielle du système d’alimentation de secours des générateurs de vapeur est détectée sur la turbo pompe à vapeur autonomes de la voie B. Ce matériel était requis en voie B depuis 5h08 puisque le groupe électrogène de secours de la voie A n’était plus disponible.
 
Les Spécifications techniques d’exploitation imposent que le cumul de ces deux indisponibilités, essai sur le système de protection et alimentation de secours des générateurs de vapeurs,  ne dépasse pas une heure. Ce délai n’a pas été respecté.
 
Cet incident n’a eu aucun impact sur la sûreté des installations, les alimentations électriques normales ont toujours été disponibles. Toutefois, la direction de la centrale nucléaire de Flamanville 1-2 a déclaré un évènement significatif sûreté au niveau 1 de l’échelle INES qui en compte 7, le 6 avril 2021, auprès de l’Autorité de sûreté nucléaire. »
 
 _______________________________________________
* Chaque réacteur dispose de deux sources électriques externes (une alimentation normale et une de secours) et de 3 sources électriques internes (deux groupes électrogènes de secours dédiés au réacteur et une turbine à gaz commune à l’ensemble des réacteurs pouvant alimenter en électricité n’importe lequel d’entre eux). Des diesels d’ultime secours, 1 par réacteur ; viennent en complément de l’ensemble de ces moyens.
 ** Les circuits des centrales nucléaires sont conçus en redondance (deux voies sont séparées : voie A et voie B). Lorsqu’un circuit est indisponible, un autre permet d’assurer des fonctions similaires.