Retour à l'accueil de la centrale

Le mardi 21 novembre, 25 sapeurs-pompiers et autant de salariés EDF ont joué un exercice "GIGA" inédit sur le parc visant à tester nos moyens de lutte contre les incendies de grande ampleur. Retour en images.

Ils étaient 25 sapeurs-pompiers, venus de 5 centres de secours voisins (Les Pieux, Barneville, Portbail, Bricquebec, Tourlaville et Cherbourg), à participer à cet exercice GIGA, sur nos installations, le 21 novembre dernier. « La démonstration de notre capacité à déployer le dispositif GIGA nous a été demandée par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) en octobre 2022, souligne Dylan Joucaviel, ingénieur chargé d'incendie sur la centrale EDF de Flamanville 1&2​​​​​​​. Le mardi 21 novembre, c'était le jour-J et toutes les équipes, pompiers et salariés EDF, étaient mobilisées pour transformer l'essai ». 

A la suite des événements de Fukushima, EDF s'est engagé à être en mesure de déployer ce dispositif « Guide Incendie Grande Ampleur – GIGA » pour faire face à la gestion de feux induits par un séisme. Dans ce scénario, on suppose des départs de feux multiples dans les installations avec une indisponibilité totale des moyens de protection incendie du site.

Les pompiers emploient les grands moyens :  6 véhicules dont 4 lourds (fourgons incendie) sont postés entre les stations de pompage du site. A leurs côtés, 25 salariés EDF, formés pour la lutte contre les incendies, sont engagés dans l’exercice. 

Aussitôt, le conteneur abritant le dispositif de pompage (l'hydrosub et la pompe submersible) est ouvert et le matériel en est extrait. 3 motopompes sont installées pour permettre de relever la pression jusqu'aux 3 lances-canon et d'assurer un débit de 2000 litres par minutes sur chacune d'elles. En parallèle, les équipiers s'affairent : 600 mètres de tuyaux de tous diamètres sont déroulés entre les deux stations de pompage. « Pour l'exercice, on a pompé de l'eau de mer dans le bassin de rejet de la station de pompage de l’unité n°2 et on l'a refoulée dans celui de l’unité n°1, simulant l'extinction de l'incendie en salle des machines, précise Dylan. Aujourd'hui, et c'est une première sur le parc nucléaire français, un dispositif de pompage complet a été testé avec réussite. En situation réelle, ce n'est pas 3 mais 6 lances-canon sur 2 dispositifs similaires de pompage qui seraient mis en œuvre ».

Diapositive 1 sur 0

1/0

Débuté à 9h, l'opération s'est achevée vers 13h, le temps aux équipes, exténuées mais satisfaites de l'essai réussi, d'achever le nettoyage du matériel. « Les tests ayant été réalisés comme s'il s'agissait d'une situation réelle, c'est de l'eau de mer qui a été pompée, ajoute Dylan. Il a donc été nécessaire de nettoyer les pompes, tuyaux et autres lances-canon en y faisant circuler pendant une heure de l'eau douce ». Une logistique impressionnante a également été mise en œuvre pour sortir la pompe submersible du bassin de rejet. « Au regard de son poids (incluant les flexibles hydrauliques et les tuyaux remplis d'eau de mer) qui avoisine les 500 kg, une grue a été dépêchée sur place pour assurer son extraction du bassin de rejet ». ​​​​​​​

Cet exercice illustre le partenariat qui lie la centrale EDF de Flamanville et le service départemental d'incendie et de secours de la Manche (SDIS). Il contribue à parfaire la connaissance des installations pour les sapeurs-pompiers et plus particulièrement de ce dispositif GIGA.​​ ​​​​​​​

Benoit Mouchel ​​​​​​​
Officier sapeur-pompier professionnel mis à la disposition de la centrale EDF de Flamanville 1&2.