Retour à l'accueil de la centrale

Arrêt de l'unité n°1 de la centrale de Flamanville

L’unité de production n°1 de Flamanville a été reconnectée au réseau électrique national, mardi 6 février matin (5h). Elle a atteint une pleine puissance aujourd’hui.

Elle s’était arrêtée automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur, dimanche 4 février à 20h30. Les équipes d’exploitation et de maintenance de la centrale ont procédé aux contrôles nécessaires permettant de déterminer l’origine exacte de l’évènement et de redémarrer l’unité de production en toute sûreté.

L'unité de production n°2 est également en fonctionnement.


Alors que les opérations de redémarrage étaient en cours sur l'unité de production numéro 1 de la centrale nucléaire de Flamanville, elle s'est arrêtée automatiquement, conformément aux dispositifs de sûreté et de protection du réacteur, dimanche 4 février 2024, à 20h30. 

Les équipes d'exploitation et de maintenance de la centrale procèdent aux contrôles qui permettront de déterminer l'origine exacte de l'évènement et de redémarrer l'unité de production n°1 en toute sûreté et dans les meilleurs délais. 

L’autorité de sûreté nucléaire a été informée de cette situation.

L'unité de production n°2 est en fonctionnement. 


Alors que l'unité n°1 avait été reconnectée au réseau électrique vers 18h30 mercredi 24 janvier après l'îlotage subi suite à une rupture de câble électrique (cf. brève ci-dessous) , une fuite vapeur a été détectée en fin de soirée en salle des machines, obligeant à une réparation rapide, et impliquant un arrêt de l'unité.  Les équipes sont donc aujourd'hui mobilisées pour réparer cette fuite vapeur et reconnecter l'unité sur le réseau électrique. 

L'unité de production n°2 est en fonctionnement.


Le 22 janvier 2024, vers 16h, l’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville s’est automatiquement mise en configuration d’ilotage.

L’ilotage consiste à isoler le réacteur du réseau électrique externe tout en le maintenant en puissance. Le réacteur produit alors, via son alternateur, l’énergie électrique nécessaire à son fonctionnement pour alimenter les auxiliaires (pompes primaires, ventilateurs…). 
Les équipes procèdent aux analyses pour déterminer l’origine précise de cet évènement et réaliser ensuite les opérations nécessaires au redémarrage de l’unité de production en toute sûreté.
L’unité de production n°2 est en fonctionnement.