Retour à l'accueil de la centrale

Chaque réacteur nucléaire est équipé d’une Alimentation de Secours des Générateurs de vapeur (ASG). Ce circuit d’eau de sauvegarde permet d’évacuer toute la chaleur produite en cas de défaillance de l'alimentation normale des générateurs de vapeur. Ce système est alimenté par une turbopompe et par redondance, par deux motopompes.
 
Le 12 janvier 2022, les équipes de maintenance en charge de l’unité de production n°1 de la centrale de Dampierre-en-Burly, alors à l’arrêt, constatent la non-réalisation d’une opération de requalification du circuit d’huile de la turbopompe du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur. Une opération de maintenance est immédiatement initiée dans la nuit du 12 au 13 janvier et, à 11h20, le matériel est à nouveau disponible.
Après analyse, il s’avère que l’opération de requalification aurait dû être menée avant le 7 janvier 2022. L’indisponibilité partielle du circuit d’alimentation de Secours des Générateurs de vapeur a donc été de 6 jours, ce qui est supérieur au délai prévu par les spécifications technique d’exploitation*.
 
Cet événement n’a pas eu d’impact réel sur la sureté de l’installation, le circuit ASG restant partiellement disponible grâce à la présence des deux motopompes. Cependant, en raison de sa détection tardive, la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré ce non-respect des spécifications technique d’exploitation le 18 janvier 2022  à l’Autorité de sûreté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) sur l’échelle INES, qui en compte 7.
 
* Le pilotage d’un réacteur s’inscrit dans un cadre de prescriptions, parmi lesquelles les spécifications techniques d’exploitation (STE), qui recueillent l’ensemble des règles à respecter pour la conduite des installations.