Retour à l'accueil de la centrale

Chaque centrale nucléaire réalise régulièrement des essais périodiques afin de s’assurer du bon fonctionnement des matériels. Plusieurs automatismes du système de réfrigération intermédiaire (RRI)*, font l’objet d’essais périodiques tous les 5 cycles de renouvellement du combustible. Les conditions de réalisation de ces essais sont définies au sein d’une gamme d’essais périodiques, élaborée sur la base des règles générales d’exploitation des réacteurs.
 
Lors de la réalisation de ces essais sur les sites de Saint-Laurent-des-Eaux et de Chinon, deux alarmes, signalant la perte totale d’une ou plusieurs informations relatives au circuit RRI, apparaissent simultanément durant 25 secondes. L’apparition de ces alarmes représente un non-respect des règles générales d’exploitation.
 
A la suite de cet événement, une analyse des gammes d’essais a révélé que le mode opératoire lié aux contrôles des automatismes du système RRI était incomplet.
Les contrôles non réalisés auraient dû constituer de nouveaux essais. La programmation de ces essais n’a ainsi pas été respectée sur les sites de Dampierre, Gravelines et du Tricastin. Depuis, ces essais ont été réalisés et n'ont pas montré d'écart. Ainsi ces événements n’ont pas eu de conséquences réelles sur la sûreté des installations. Toutefois, en raison des écarts constatés lors des essais et du défaut de déclinaison documentaire du mode opératoire des règles d’essais, EDF a déclaré le 5 août 2021, à l’Autorité de sûreté nucléaire, un événement significatif pour la sûreté à caractère générique pour les centrales nucléaire du palier 900 MW** au niveau 0 en-dessous de l’échelle INES, qui en compte 7.
 
* Le circuit RRI permet d’assurer l’alimentation des réfrigérants de l’îlot nucléaire, à travers notamment des échangeurs de chaleur alimentés par de l’eau en provenance de la source froide.
** Le palier 900 MW comprend 32 réacteurs, répartis sur les sites de Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines, Saint-Laurent, Tricastin.