Retour à l'accueil de la centrale

Chaque mercredi après-midi du mois de mai, courageusement entre deux averses, une quinzaine de jeunes Montiliens ont découvert les joies de la pêche dans la pièce d’eau du jardin public. Une école de pêche parrainée par la centrale EDF de Cruas-Meysse, en partenariat avec la ville de Montélimar, qui partagent tous trois le même souci de respect du milieu aquatique.

Lors de la première séance de l’école le 15 mai dernier, ils sont une quinzaine, assis au bord de l’eau, l’œil rivé sur le flotteur, les sens aux aguets. Parmi eux, Eyden, installé à l’ombre, vigilant, qui soudain sort son quatrième gardon du bassin dans un éclat joyeux tandis que la prise gigotte au bout de la ligne. « Nous leur apprenons la pêche au coup, explique Jean-Louis Terpand, responsable de l’école de pêche pour la Gaule Montilienne en retirant délicatement l’hameçon de la bouche du petit gardon. La pêche au coup, c’est une pratique très simple. Il suffit de plonger l’hameçon dans l’eau. Il n’y a pas de moulinet. Le matériel est très simple à utiliser. »

Christian Brely, président de la Gaule montilienne, donne un coup de main pour réparer une ligne qui a cassé avant d’échanger avec un passant qui aimerait avoir quelques années de moins pour le plaisir de pouvoir participer. « Le milieu aquatique est fragile. La fédération de la pêche et les clubs participent à sa protection, au maintien des poissons dans les rivières qui entourent Montélimar. » Une même motivation que partage la centrale de Cruas-Meysse. Chaque année, ce sont 10 000 prélèvements qui sont réalisés donnant lieu à 20 000 mesures et analyses pour garantir la maîtrise de l’impact de la centrale sur son environnement et le respect de la réglementation en vigueur.