Retour à l'accueil de la centrale

Le 9 juillet 2021, les équipes de la centrale procèdent à un essai de bon fonctionnement* sur un groupe électrogène de secours (aussi appelé « diesel de secours ») de l’unité n°4, en production.
Durant cet essai, les intervenants constatent le dégagement de légères fumerolles, au-dessus du diesel de secours. Les paramètres de fonctionnement étant conformes aux critères fixés par les règles générales d’exploitation, l’essai est terminé et déclaré satisfaisant. Un premier diagnostic est ensuite mené pour déterminer l’origine des fumerolles mais aucun écart matériel n’est constaté. Il est décidé de procéder à un nouveau diagnostic lorsque le diesel sera à nouveau en fonctionnement lors du prochain essai. Ce dernier est réalisé le 6 août et se déroule aussi de manière conforme. Le jour même, à l’issue de l’essai, la cause de l’apparition des fumerolles est déterminée. Les équipes engagent la réparation avec la remise en place du collier du collecteur d’échappement à l’origine de ce dégagement. La réparation est achevée le 7 août 2021 et le diesel de secours est requalifié. Les analyses approfondies montrent alors qu’en cas de sollicitation, le groupe électrogène aurait pu ne pas être en mesure d’assurer pleinement ses fonctions d’alimentation, et ce depuis l’essai du 9 juillet 2021.
Cet événement n’a eu aucun impact sur la sûreté des installations ou l’environnement, d’autres sources d’alimentation électriques de secours étant toujours disponibles. En raison du caractère tardif de la détection de l’indisponibilité du diesel de secours, la direction de la centrale de Cruas-Meysse a déclaré le 12 août 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

* Sur une centrale nucléaire, les circuits contribuant à la sûreté des installations sont redondants et régulièrement éprouvés par des essais de bon fonctionnement. Ces essais, appelés essais périodiques, répondent à plusieurs critères fixés par les règles générales d’exploitation qui encadrent le fonctionnement des réacteurs.