Retour à l'accueil de la centrale

Le 13 juillet 2021, l’unité de production n°2 est en arrêt pour optimisation du combustible. Le circuit primaire est dans une configuration où la pression et la température sont basses. Les règles d’exploitation prévoient alors que la fonction d’injection de sécurité basse pression (RIS BP)* soit disponible. Des tests sont réalisés le matin sur le circuit RIS, nécessitant l’ouverture et la fermeture de plusieurs robinets. A la fin des tests, l’un des robinets est refermé alors que son ouverture était requise pour que les pompes RIS BP restent disponibles. Dans la nuit du 13 au 14 juillet, la position non conforme du robinet est détectée. Celle-ci est immédiatement corrigée et la disponibilité de la fonction RIS BP est retrouvée. Cet événement n’a eu aucune conséquence réelle sur la sûreté des installations, la sécurité des salariés ni sur l’environnement. Toutefois, la position non conforme du robinet représente un non-respect des spécifications techniques d’exploitation. La direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré le 19 juillet 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire un événement significatif de sûreté au niveau 0, sous l’échelle INES qui en compte 7. Après une analyse complémentaire, et compte tenu de la non-détection de la position non-conforme du robinet dès le 13 juillet, la direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a re-déclaré le 28 juillet 2021 cet évènement au niveau 1 de l’échelle INES.

*Le système d’injection de sécurité (RIS) est un système de secours conçu pour assurer la maîtrise de la réaction en chaîne et le refroidissement du réacteur en cas de perte d’eau de refroidissement. Il est composé de 3 circuits indépendants (RIS MP : Moyenne Pression ; RIS HP : Haute Pression ; RIS BP : Basse Pression).