Retour à l'accueil de la centrale

Mercredi 23 juin, lors des essais périodiques menés sur le système de protection du réacteur, un défaut est identifié sur une vanne d’injection de sécurité, celle-ci ne s’ouvre pas complètement mais garantit un débit suffisant. Les réparations sont lancées rapidement mais ne sont pas soldées dans le délai fixé par les spécifications techniques d’exploitation qui imposent une réparation sous huit heures. Le repli de la tranche est alors amorcé dans un état où le système d’injection de sécurité n’est plus requis. Suite à la réalisation des opérations de maintenance la vanne d’injection de sécurité est de nouveau fonctionnelle et les opérations de redémarrage du réacteur ont pu reprendre. Après expertise, il s’avère que l’indisponibilité remonte au 4 juin 2021. Ainsi, rétroactivement, la conduite à tenir par les spécifications techniques d’exploitation n’a pas pu être respectée.
Cet événement n’a pas eu d’impact sur la sûreté de l’installation. Toutefois, en raison de sa détection dite tardive, la direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré cet événement le 9 juillet 2021 à l’Autorité de sureté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) de l’échelle INES qui en compte 7.