Retour à l'accueil de la centrale

En septembre 2021, l’unité de production n°2 est en arrêt programmé pour maintenance. Une intervention est réalisée sur l’un des capteurs thermocouples qui servent à mesurer la température de l’eau sortant du réacteur. Cette intervention a corrigé une anomalie survenue lors d’un précédent arrêt en 2019. Elle a également permis aux équipes de la centrale d’identifier un non-respect des spécifications techniques d’exploitation et de le déclarer rétrospectivement.
 
Lorsque le réacteur fonctionne, les opérateurs en salle de commande surveillent la répartition homogène de la puissance à l’intérieur du cœur pour détecter un éventuel déséquilibre. La majeure partie du temps, cette surveillance s’effectue grâce à des chaînes de mesure neutronique de puissance. Il existe un autre moyen de contrôler l’homogénéité de la puissance répartie : les capteurs thermocouples placés au-dessus des assemblages de combustible qui envoient leurs signaux en salle des commandes au niveau de deux systèmes différents dont l’un est un calculateur appelé KIT, l’autre est appelé « ébulliomètre ». En comparant les mesures de température, ce KIT donne une modélisation des flux dans le cœur. Les spécifications techniques d’exploitation (STE) du réacteur prévoient qu’en cas d’indisponibilité d’une chaîne de mesure neutronique, le calcul au KIT à partir des données des thermocouples doit être réalisé au moins une fois par heure. Si la fonction du KIT est également indisponible, il existe encore un autre moyen de contrôler la répartition de la puissance, en faisant réaliser une carte de flux par des techniciens. Une carte de flux est une image précise du flux neutronique généré par le cœur. Les STE demandent alors que la carte de flux soit réalisée sous huit heures.
 
Sous certaines conditions, il est possible de permuter deux thermocouples pour modifier l’affectation des mesures entre les deux systèmes KIT et ébulliomètre. Il faut alors mettre à jour la base de données du calculateur KIT. En 2019, lors d’une telle mise à jour, une erreur est survenue. La fonction de calcul de répartition de puissance du KIT était donc indisponible, sans que les opérateurs en aient connaissance. Or, à trois reprises en 2019, des activités de réglage de chaînes de mesure neutronique ont rendues certaines indisponibles pendant plus de 8 heures. Il aurait donc fallu réaliser des cartes de flux, ce qui n’a pas été fait, représentant un non-respect des spécifications techniques d’exploitation. En septembre 2021, l’intervention sur l’un des deux thermocouples a permis de corriger l’erreur de donnée et de retrouver la disponibilité de la fonction de calcul du KIT.
 
Cette anomalie a fait l’objet d’une analyse en lien avec les services centraux d’EDF. Elle n’a eu aucun impact réel sur la sûreté des installations, cependant en raison du caractère tardif de sa détection, la direction de la centrale de Cruas-Meysse a déclaré le 24 novembre 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif sûreté de niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.