Retour à l'accueil de la centrale

Après la réussite de l’essai décennal de l’épreuve enceinte (qui visait à tester l’étanchéité de l’enceinte de confinement du réacteur), la dynamique se poursuit sur l’unité de production n°2 de Civaux, avec la validation récente d’une deuxième épreuve réglementaire :  l’inspection de la cuve.

L’inspection de la cuve fait partie d’une série d’épreuves réglementaires réalisées à chaque visite décennale. Concrètement, il s’agit d’inspecter chaque millimètre carré de la cuve à l’aide d’une machine de 12 tonnes et 12 mètres de haut, commandée à distance : la MIS (machine d’inspection en service).

La cuve étant un composant inaccessible (car situé sous eau) et volumineux (donc avec une grande surface à inspecter), les différents contrôles sont réalisés de manière automatisée à l’aide de cet appareil. Celui-ci est opéré depuis un poste de commande extérieur au bâtiment réacteur, grâce à un système de fibres optiques.

Trois types de contrôles ont été réalisés sur la cuve :

  • des contrôles par ultrasons
  • des contrôles par radiographie des soudures
  • des examens télévisuels du matériel, avec une caméra scrutant tous les recoins

L'inspection de la cuve est une des trois épreuves réglementaires d’une visite décennale, avec l’épreuve enceinte et le test d’étanchéité du circuit primaire.
Elle est réalisée tous les dix ans et sa validation est indispensable pour obtenir l’autorisation d’exploiter l’unité de production pour dix années supplémentaires.