Retour à l'accueil de la centrale

En fonctionnement ou après le rechargement du combustible dans le réacteur, des essais sont réalisés, appelés « essais physiques cœur ». Ils permettent notamment de valider la conformité du cœur (ensemble des assemblages combustibles présents dans le réacteur), de calibrer l’instrumentation utilisée pour surveiller et protéger le réacteur ou encore de vérifier les performances du cœur en exploitation.
 A l’issue de ces essais, une application permet de calculer les paramètres à implanter dans les équipements utilisés pour surveiller et protéger le réacteur.
Le 10 décembre 2020, lors d’une montée de version de cette application, l’intégration d’une donnée erronée a modifié la méthode de calcul [du paramètre de calibrage] de la puissance thermique du réacteur.
 Ce défaut a conduit à sous-estimer la puissance thermique, impactant le seuil de déclenchement des alarmes associées. Ce défaut a aussi conduit au fonctionnement du réacteur à une puissance de 100,45%, supérieure à la valeur attendue maximum de 100% de sa puissance nominale.
 Cet événement n’a pas eu de conséquence sur la sûreté des installations.  S’agissant d’un non-respect des spécifications techniques d’exploitation, la direction du parc nucléaire a déclaré un événement significatif de sûreté au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, à l’Autorité de sûreté nucléaire le 4 juin 2021 .
 
* Palier N4 : quatre réacteurs de 1 450 MWe à Chooz et Civaux.