Retour à l'accueil de la centrale

Le 26 octobre 2021, les équipes du laboratoire Environnement de la centrale de Chooz réalisent une demande d’intervention après avoir constaté la dégradation du revêtement d’une rétention d’eau sur le circuit tertiaire des deux unités de production. Ce système assure notamment le traitement chimique de l’eau de circulation et d’appoint pour éviter l’entartrage des tours aéroréfrigérantes, des condenseurs et des circuits associés.
 
Le 5 novembre 2021, les équipes du génie civil chargées de réaliser la réfection du revêtement constatent que le carrelage de protection anti-acide n’adhère plus au sol bétonné et que le béton présente également des dégradations. Au regard de l’épaisseur de béton restant pour assurer l’étanchéité de la rétention (30 à 60 cm), la protection de l’environnement n’a pas été remise en cause.
 
Cependant, le même phénomène ayant été constaté à plusieurs reprises depuis 2019, la direction de la centrale de Chooz a ouvert une analyse pour identifier les causes profondes de cette dégradation et a déclaré cet événement à l’Autorité de sûreté nucléaire comme significatif pour l’environnement le 25 novembre 2021.