Retour à l'accueil de la centrale

Vendredi 16 février vers 23h00, l’unité de production n°4 de la centrale nucléaire de Cattenom a été déconnectée du réseau national de production d’électricité pour sa troisième visite décennale.

Cet arrêt programmé d’environ 6 mois, englobe jusqu’à 20 000 activités et 80 modifications sur les installations, en plus de nombreux examens réglementaires. Au pic de l’activité, ce seront près de 3000 intervenants qui seront mobilisés. Cette visite décennale s’inscrit dans la poursuite des opérations du Grand Carénage des unités de production de Cattenom dont l’objectif est de rehausser davantage le niveau de sûreté et de tendre vers les standards les plus exigeants.

La visite décennale est un moment clé dans la vie d’une unité de production nucléaire et représente un jalon déterminant pour poursuivre son exploitation pour dix années supplémentaires.

Comme pour tout arrêt programmé, des travaux de maintenance courante seront entrepris et un tiers du combustible du réacteur sera remplacé. La spécificité des arrêts pour visite décennale réside dans les trois examens réglementaires qui seront menés sur les principaux éléments garantissant la sûreté des installations. Il s’agit de réaliser une inspection approfondie de la cuve du réacteur, de contrôler la robustesse et l’étanchéité du circuit primaire et d’apprécier l’étanchéité et la résistance mécanique de l’enceinte du bâtiment réacteur.

Parallèlement, la centrale entreprendra la rénovation et modernisation de son installation à travers des opérations exceptionnelles de maintenance, telles que la rénovation du contrôle commande, la réalisation d’épreuves hydrauliques d’équipements sous pression, la visite des diesels de secours, le remplacement de trois pôles du transformateur principal, la visite d’un corps basse pression de la turbine en salle des machines. 

En outre, les équipes de la centrale procéderont au remplacement préventif complet des tuyauteries du circuit d'injection de sécurité du réacteur, et au contrôle des soudures réparées à la construction sur d'autres circuits, conformément à la stratégie d'EDF dans le cadre de l'affaire de corrosion sous contrainte.

Au total, environ 200 millions d’euros sont investis dans ces travaux de maintenance, un tiers de la somme est confiée à des entreprises locales et régionales. 

Ces chantiers majeurs ont demandé plus de neuf mois de préparation et tiennent compte du retour d’expérience des troisièmes visites décennales des unités de production n°1, 2 et 3 qui ont eu lieu entre 2016 et 2021.

Les unités de production n°1, 2 et 3 de la centrale nucléaire de Cattenom sont actuellement en fonctionnement et alimentent le réseau d’électricité.