Retour à l'accueil de la centrale

Production et programme de maintenance : le point pour chaque unité

EDF poursuit son programme de maintenance annuelle ainsi que le traitement du phénomène de corrosion sous contrainte (CSC) sur le parc nucléaire sur les arrêts de réacteurs. Le point sur les unités de production de la centrale de Cattenom :

  • L’unité n°4 est en arrêt pour maintenance annuelle. Elle a fait l’objet de contrôles par ultrasons puis par prélèvement d’échantillons pour expertises métallurgiques en laboratoire. Aucune indication de corrosion n’a été identifiée. Nos équipes, en collaboration avec nos partenaires Endel et Sigedi, ont terminé le remplacement des portions de tuyauteries qui avaient été découpées pour l’expertise. La prochaine étape sera le rechargement du combustible.
  • L’unité n°1, également en arrêt pour maintenance annuelle, a fait l’objet de contrôles avec un nouveau dispositif ultrasons amélioré. Ces contrôles sont désormais terminés et ont révélé deux légères traces de corrosion sous contrainte sur une quinzaine de tuyauteries contrôlées. Sur la base de calculs réalisés par notre ingénierie prouvant l’intégrité des circuits, des échanges sont en cours avec l’Autorité de sûreté nucléaire pour entamer les opérations de redémarrage prochainement et programmer les réparations lors d’un arrêt en 2023.
  • Sur l’unité n°3, mise à l’arrêt fin mars, les contrôles réalisés ont révélé des indications de corrosion sous contrainte de l’ordre de 1 à 2 mm sur des tuyauteries de 30 mm de profondeur. Des contrôles étendus sont actuellement en cours sur le circuit afin de mieux cerner le périmètre des pièces à remplacer.
  • L’unité n°2 est en fonctionnement et alimente le réseau d’électricité

 

Des compétences pointues pour un chantier hors normes

C’est un chantier colossal qui s’est achevé sur l’unité n°4. Nos partenaires Sigédi et Endel ont œuvré depuis début juillet pour réaliser 1500 contrôles et procéder au remplacement des tuyauteries. Un travail de pointe qui a nécessité des entraînements intensifs à raison de 20 jours d’entraînement pour se préparer à la réalisation d’une soudure. Précision, savoir-faire et expertise auront été les mots d’ordre pour les 60 salariés qui ont travaillé sur ce chantier d’envergure. Une illustration de l’engagement de toute la filière nucléaire pour traiter le phénomène de corrosion sous contrainte et poursuivre le programme industriel.

 

Diapositive 1 sur 0

1/0

Transparence et pédagogie

Durant le mois d’octobre, la centrale de Cattenom a organisé plusieurs temps d’échanges et d’informations sur son actualité et en particulier sur le traitement du phénomène de corrosion sous contrainte. Une réunion spécifique de la Commission Locale d’Information (CLI) s’est ainsi tenue le 3 octobre. Le 7 octobre, en collaboration avec nos partenaires SIGEDI et ENDEL, les médias locaux ont été invités à une conférence de presse au sein des locaux d’Endel à Richemont. Enfin, le 12 octobre, Jérôme Le Saint, directeur de la centrale, a convié les élus et autorités locales et frontalières pour une matinée d’échanges sur le sujet.