Retour à l'accueil de la centrale

L’unité de production n°3 de la centrale nucléaire de Cattenom vient de vivre sa troisième visite décennale, qui avait débuté le vendredi 12 février 2021. Le vendredi 3 septembre 2021, peu après 22 heures, l’unité de production n°3 a été reconnectée au réseau national de production d’électricité. Cette aventure humaine et industrielle exceptionnelle a mobilisé près de 3 000 intervenants pour réaliser 20 000 activités, plus de 150 modifications sur les installations et de nombreux examens réglementaires.
 
Lors de cet arrêt programmé, un tiers du combustible a été remplacé, opération habituelle effectuée tous les 18 mois. Trois examens réglementaires incontournables à une visite décennale ont été réalisés : l’inspection approfondie de la cuve du réacteur, le contrôle de la robustesse et de l’étanchéité du circuit primaire et enfin, la vérification de l’étanchéité et de la résistance mécanique de l’enceinte du bâtiment réacteur.
 
L’inspection de la cuve, le premier contrôle, a été effectué par une machine ultra perfectionnée appelée MIS (Machine d’Inspection en Service). Cet outil de 12 tonnes pour 12 mètres de haut réalise 3 types de contrôles : télévisuels, radiographiques et par ultrasons. Au total, l’opération ne dure pas moins de 210 heures.
Ensuite, accompagnés de Framatome et en présence de l’Autorité de sûreté nucléaire, les équipes de la centrale de Cattenom ont réalisé l’épreuve hydraulique du circuit primaire qui vise à assurer la conformité des tuyauteries, soudures et robinets de ce dernier. Pour ce faire, le circuit a été monté en pression jusqu’à 206 bars (1,3 fois la pression de son fonctionnement normal), ce qui permet de vérifier sa résistance et son étanchéité. Enfin, les équipes de la centrale ont testé l’étanchéité de la paroi externe, du revêtement interne et de l’ensemble des traversées qui se trouvent dans le bâtiment réacteur afin de s’assurer qu’elles soient aussi étanches qu’à leur mise en service. Lors de l’épreuve, l’enceinte a été gonflée à une pression de 4,2 bars grâce à un équipement excep­tionnel de compresseurs. Cet examen est réalisé sous l’œil attentif de l’ASN.
 
Cet arrêt hors norme apporte également des travaux de modifications supplémentaires tirés notamment du retour d’expérience de l’accident de Fukushima pour rehausser davantage le niveau de sûreté et atteindre ainsi les standards de sûreté internationaux les plus exigeants.
Les opérations de rénovation et de modernisation des installations, volets centraux du projet Grand Carénage, ont mobilisé tous les métiers de la centrale, mais également de nombreux partenaires industriels.
 
Cette 3ème visite décennale représente un jalon déterminant pour poursuivre l’exploitation de l’unité de production n°3 dix années supplémentaires.