Retour à l'accueil de la centrale

Dimanche 20 juin 2021, lors des opérations de redémarrage de l’unité de production n°1 après son arrêt programmé pour maintenance, les équipes de la centrale ont détecté un défaut sur un des quatre capteurs mesurant la pression de la turbine. Ces capteurs permettent, en cas de défaillance de la turbine, de déclencher des ordres automatiques d’arrêt du réacteur. Deux capteurs suffisent pour assurer cette fonction. Dès détection, le capteur a été remis en conformité et les opérations de redémarrage se sont poursuivies.

Lundi 21 juin, les analyses réalisées par les équipes d’ingénierie de la centrale ont mis évidence que les mesures d’un deuxième capteur du même type présentaient également un défaut. Dès détection, le capteur a été remis en conformité. Les autres capteurs redondants ont été vérifiés et ne présentaient pas d’écart. Les règles d’exploitation prescrivent un délai de 24 heures pour remettre en conformité le capteur, or, dans ce second cas, le délai a été dépassé d’environ 7 heures.

Ce deuxième capteur a aussi pour fonction de déclencher l’ouverture d’un circuit qui permet, également en cas de défaillance de la turbine, d’évacuer la vapeur présente dans la turbine vers le condenseur. En cas d’indisponibilité de ce circuit, des soupapes d’évacuation de la vapeur sont disponibles et auraient permis d’assurer cette fonction.

Cet événement n’a donc pas eu d’impact sur la sûreté des installations, les matériels redondants étant restés disponibles. Cependant, le dépassement du délai de remise en conformité du second capteur constituant un non-respect des règles d’exploitation, la direction de la centrale de Cattenom a déclaré un événement significatif sûreté au niveau 1 de l’échelle INES, qui en compte 7, le 23 juin 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire.