Retour à l'accueil de la centrale

Samedi 13 août 2022, à 00h, les équipes de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire ont mis à l’arrêt de l’unité de production n°2.

Il s’agit d’un arrêt programmé, appelé "visite partielle", qui permet de renouveler une partie du combustible et de réaliser de nombreuses opérations de contrôles et de maintenance.

Cet arrêt mobilisera plus de 800 salariés EDF et près de 2 000 salariés d’entreprises prestataires.

Au total, ce sont plus de 10 000 activités qui sont planifiées comme par exemple :

  • le contrôle par ultrason de la cuve du réacteur qui contient le combustible, 
  • le remplacement de « packing », des éléments permettant le refroidissement de l’eau, installés dans la tour aéroréfrigérante,
  • le remplacement du rotor de l’alternateur, une pièce de 170 tonnes qui arrivera sur le site par transport spécial,
  • ou encore des contrôles réglementaires des armoires électriques.

En parallèle, plus de 50 modifications seront réalisées pour rehausser le niveau de sûreté des installations.

Durant toutes les étapes de l’arrêt, les équipes de la centrale de Belleville-sur-Loire seront en étroite relation avec l’Autorité de sûreté nucléaire, qui, comme après chaque mise à l'arrêt, se prononcera sur l'autorisation de redémarrage de l'unité de production.

 

L'unité de production n°1 fonctionne et répond aux besoins du réseau électrique.