Retour à l'accueil de la centrale

Dans une installation industrielle, les fluides frigorigènes sont utilisés dans les systèmes de production de froid. Ils permettent le refroidissement et la climatisation de différents matériels. Les opérations de maintenance réalisées régulièrement sur ces systèmes permettent de contrôler les fluides frigorigènes et d’en détecter les émissions. La règlementation en vigueur n’autorise pas le dépassement du seuil de 100kg/an d’émission de fluide frigorigène.

Au mois d’août 2021, les équipes du CNPE de Belleville-sur-Loire ont détecté deux émissions de fluide frigorigène.

La première, d’un volume de 50,7 Kg, inférieur aux limites de seuils à ne pas dépasser, a été détectée au début du mois d’Août. Elle concernait le système de climatisation d’un bâtiment tertiaire.

La seconde, survenue dans la nuit du 28 au 29 août 2021, d’un volume de 98,7 kg, concernait un circuit de production d’eau glacée, situé dans la partie nucléaire de l’unité de production n°2.

Dans les deux cas, les équipes sont immédiatement intervenues pour identifier l’origine du dépassement, et remettre en conformité les installations.

Ces événements n’ont eu aucune conséquence sur la sûreté des installations ni sur la santé des salariés.

Toutefois, le cumul de fluide frigorigène émis représente un écart à la limite réglementaire de 100kg/an. Cet événement a été déclaré par la direction de la centrale de Belleville-sur-Loire comme significatif pour l’environnement le 6 septembre 2021 à l’Autorité de sûreté nucléaire.