En 2017, EDF réalise un examen technique complet de son barrage d’Eguzon (Indre) afin de vérifier le bon état de l’ouvrage et de ses organes de sûreté. Une première série d'inspections des parements aval et amont du barrage, a démontré que le barrage est en bon état. En septembre, un abaissement d’environ 8 mètres du niveau du lac permettra de compléter l’inspection des parties habituellement immergées, sans procéder à la vidange totale de la retenue.

Une visite décennale pour garantir la sûreté du barrage et sa pérennité

EDF, qui, en 2016, a fêté les 90 ans du barrage d’Eguzon sur la Creuse, doit procéder, en 2017, à son examen technique complet décennal. Cet examen réglementaire a pour but de vérifier le bon état général de l’ouvrage et celui de ses composants, notamment sur les parties habituellement immergées. Il est réalisé sous le contrôle rigoureux des services de l’Etat par la DREAL (Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement).
Cette visite décennale vient compléter la surveillance permanente effectuée tout au long de l’année, grâce notamment aux nombreux appareils de mesure présents dans l’ouvrage (pendules dans le corps du barrage, instruments de mesure de pression et de débit…).
 
Cette opération permettra de garantir à long terme le plus haut niveau de sûreté et contribuera à pérenniser ce patrimoine industriel.

Un abaissement partiel du lac pour minimiser les impacts

 Pour réaliser cette inspection, EDF a proposé à la DREAL un abaissement partiel du lac et non sa vidange totale, afin de minimiser l’impact sur les différents usages de l’eau et sur l’environnement.
 
Tout d’abord, avant l’été, le lac a été rempli afin d’approcher son niveau d’eau maximum. Une première partie de l’inspection du parement amont du barrage a été réalisée par robot subaquatique durant cette phase (voir diaporama ci-dessous).
En mai, cest une inspection visuelle directe du parement amont du barrage qui a été réalisée à l'aide d'une embarcation alors que le niveau du lac était au plus haut (lire le communiqué de presse diffusé le 23 mai 2017).
Afin de préserver les activités touristiques ou de loisir sur le lac durant la période estivale, l’abaissement du plan d’eau par EDF n’est programmé qu’à partir du 4 septembre, au lieu du 1er septembre initialement prévu. Le lac sera ainsi abaissé progressivement jusqu’à atteindre la cote de 193,50 m NGF (moins 8 mètres par rapport à la cote habituelle d'exploitation). EDF pourra ainsi procéder à la suite de l’inspection visuelle directe du parement amont du barrage la plus exposée aux variations du niveau d’eau. Cette inspection devrait s’achever fin septembre.
 
A l’issue de l’examen technique, un rapport de sûreté complet du barrage sera réalisé par EDF puis transmis et présenté à la DREAL pour contrôle.

EDF

Une inspection réalisée à l’aide d’une embarcation a permis, le 23 mai 2017, d’ausculter les détails du parement amont du barrage, sur la partie la plus haute.

Le robot, une fois imergé dans le lac de retenue du barrage, est manœuvré à partir d’un joystick.

Le robot est équipé de matériels faisant des prises vidéo classiques, mais aussi des mesures acoustiques et des scanners permettant de sortir des images 3D.

Une potence de manutention est utilisée pour la mise à l’eau du robot submersible.

La mise à l’eau du robot submersible est effectuée, à l’aide de la potence, depuis le parement du barrage, le long de sa paroi en béton.

Le robot submersible est relié à plusieurs ordinateurs situés dans un camion à proximité. Les images sont visualisées en direct depuis ce poste de travail.

Diapositive 1 sur 0

1/0