Un engagement historique dans le Grand Sud-Ouest

En lien avec les services de l’Etat et en partenariat avec les acteurs locaux, EDF Hydro Sud-Ouest contribue annuellement au soutien d’étiage des cours d’eau en période de sécheresse. Aujourd’hui ce sont 145 millions de mètres cubes (Mm3) qu’EDF Hydro met à disposition chaque été, dans le Grand Sud-Ouest, à partir de ses retenues hydroélectriques.
 
De ce fait, EDF Hydro est historiquement actif dans toutes les instances de concertation traitant de l’eau et des rivières (Comité de Bassin Adour-Garonne, Commissions locales de l’eau des sous-bassins). Les travaux de ces instances portent sur une gestion équilibrée de la ressource en eau, devenue de plus en plus complexe ces dernières années.

 

Différentes expertises liées à la gestion concertée de l’eau

Grâce à ses capacités d’ingénierie et de recherche, EDF a pu développer différentes expertises liées à la gestion concertée de l’eau : la prévision, la gestion fine des stocks des retenues et la conduite opérationnelle du soutien d’étiage.
 
Dans le cadre de la gestion de ses ouvrages hydroélectriques, EDF a développé, depuis des décennies, une surveillance permanente des phénomènes météorologiques et des débits des rivières. Une structure d’ingénierie interne à EDF, la Division Technique Générale (DTG), est missionnée pour surveiller en permanence, 7j/7 et 24h/24, l’évolution de la météorologie et de l’hydrologie. Cette surveillance est cruciale pour éclairer les décisions en matière de production et de gestion de l’eau. 
 
Livrer de l’électricité au bon endroit au bon moment suppose un ajustement, jour après jour, de l’offre énergétique à la demande. Dans le cas spécifique de l’hydroélectricité, l’ajustement se réalise en prenant en compte les besoins du multi-usage de l’eau. Sur la base de données recueillies et analysées par les experts d’EDF (le Centre d’Optimisation Production Marché, COPM), les retenues concernées par le soutien d’étiage peuvent, dans certains cas, prioriser le soutien d’étiage et le multi-usage plutôt que la production d’énergie.
 
Les effets du réchauffement climatique et l’accroissement des besoins en eau appellent à une gestion encore plus fine et encore plus concertée de la ressource en eau. Pour EDF Hydro, une partie de la réponse à ces nouveaux enjeux se trouve dans l’optimisation de la conduite des étiages. C’est dans cet objectif qu’EDF Hydro a développé le service e-tiage, en partenariat avec le bureau d’études Eaucéa, à Toulouse. Le service e-tiage est un outil d’aide à la décision pour la gestion publique des rivières. Le service facilite la gestion opérationnelle des soutiens d’étiage. Il s’agit d’un service qui s’adresse particuliè­rement aux collectivités, aux syndicats mixtes et aux EPTB (établissements publics territoriaux de bassin). A ce jour, le service a été déployé sur cinq bassins : la Garonne, l’Aude, le Lot, la Charente et la Boutonne.

 

Pour en savoir plus : www.e-tiage.com

 

EDF Hydro utilise l’énergie de l’eau pour produire une électricité décarbonée

Sur le territoire du Grand Sud-Ouest (constitué des vallées de la Dordogne, du Lot, de La Truyère, du Tarn, ainsi que des vallées de l’Aude, de l'Ariège, de la Garonne, de l’Adour et de leurs affluents), EDF Hydro emploie plus de 1 000 salariés qui se mobilisent chaque jour pour produire une électricité d’origine renouvelable en conciliant des exigences de sécurité, de sûreté, de disponibilité, de compétitivité, de protection de l’environnement et de la biodiversité. Ils sont chargés de l’exploitation, de la conduite et de la maintenance de 151 barrages et de 164 centrales hydroélectriques.
Chaque année, les aménagements du Grand Sud-Ouest produisent en moyenne 10 800 GWh d’électricité décarbonée, soit l’équivalent de la consommation annuelle d’environ 4,5 millions d’habitants. La production hydroélectrique de ce territoire représente en moyenne 26 % de la production hydroélectrique annuelle d'EDF en France.

→ La presse en parle