Nouvelle illustration de la performance industrielle d’EDF Hydro : l’accomplissement du chantier de surpuissance de la centrale de La Bâthie

En toute discrétion, car la centrale est souterraine, le premier projet présenté par EDF dans le cadre de la loi Pope, vient de s’achever.

Les opérations ont duré 9 ans et ont été pilotées par le service d’ingénierie intégrée d’EDF Avec 5 semaines d’avance, le dernier groupe de production est rendu à l’exploitation dans sa puissance originelle. Depuis début décembre, la nouvelle puissance maximum de la Bâthie est de 600 mégawatt.

C’est un long chantier qui se termine ; qui a demandé beaucoup d’efforts aux équipes, aux entreprises partenaires, au contrôle électrique et au metteur en service.

Montant des investissements du chantier

66 millions d’investissements, dont 25 millions d’investissements faits en local sur les 3 départements Savoie, Haute-Savoie, Isère.

Les travaux de 2011 à 2019 ont permis de porter la puissance de l'aménagement de 550MW à 600MW en augmentant la puissance de chacun des 6 groupes de production. Les travaux ont notamment porté sur :

  • Le remplacement des roues existantes (6 roues Pelton plus une de secours);
  • Le remplacement des injecteurs associés, pour augmenter le débit;
  • La reconstruction des stators de 4 à 6 groupes de production;
  • Le remplacement des 6 transformateurs de puissance (4 en 400kV et 2 en 225 kV);
  • La création d'un bassin de limitation des gradients (destiné à atténuer les variations de débit au démarrage de la centrale pour améliorer la sécurité des usagers de l'Isère en aval de la centrale).
     

L'aménagement de Roselend-La Bâthie se compose d’une trentaine de prises d’eau, de près de 45 km de galeries et de 3 barrages dans le Beaufortain : Roselend, la Gittaz et Saint Guérin. L’eau retenue dans ces trois réservoirs est acheminée jusqu’à la centrale de La Bâthie, en Tarentaise, pour y être turbinée.

L’usine a été mise en service en 1961. A l’époque de sa construction, l’aménagement hydroélectrique de Roselend-La Bâthie est le plus puissant de France. Il fait toujours partie des ouvrages stratégiques. Les travaux de surpuissance renforcent le rôle important de cet aménagement dans la sécurité d’approvisionnement du réseau, en augmentant la puissance disponible et mobilisable en quelques minutes seulement, lors des pics de consommation d’électricité.