Le montage de la nouvelle conduite qui alimentera en eau la centrale hydroélectrique de Passy vient d’être achevé avec la mise en place du dernier tuyau, qui permet de raccorder la nouvelle conduite à la centrale de production. Le dernier tronçon permettant de finaliser le raccordement à l’amont avait quant à lui été posé en décembre dernier. Débuté en 2012, cet ambitieux chantier, qui vise à remplacer l’ancienne conduite à flanc de montagne par un nouvel aménagement entièrement souterrain, représente un investissement global de l’ordre de 50 millions d’euros.

  • 107
    tronçons posés
  • 700
    mètres
    de conduite
  • 1000
    tonnes
    d'acier, soit le poids de 1000 voitures cidatines !

La conduite forcée de l’aménagement hydroélectrique de Passy, mis en service en 1951, était à l’origine installée à flanc de montagne sur des massifs en béton. Elle a été remplacée par une nouvelle conduite entièrement souterraine, d’un diamètre identique de 2,4 m. Elle passe dans un puits vertical de 230 m et se prolonge dans une galerie souterraine en pente douce, de 380 m de long, jusqu’à la centrale de production. Cette solution permet de mieux intégrer la nouvelle conduite dans son environnement et d’assurer une meilleure sûreté du nouvel ouvrage, qui sera moins soumis aux aléas extérieurs.

Un chantier technique

Ce chantier a nécessité une préparation minutieuse pour garantir la sécurité des intervenants et limiter le temps d’arrêt de la centrale, qui produit chaque année 380 GWh d’une énergie 100 % renouvelable (soit la consommation résidentielle de 157 000 habitants – ¼ de la population de la Haute-Savoie). Les années 2012 et 2013 ont été consacrées à la construction d’une piste d’accès et aux travaux de sécurisation. La galerie, dont une partie se trouve sous la RN205, a ensuite été excavée sans interruption de la circulation routière. A partir de 2015, le puits a été réalisé grâce à la technique moderne du « raise drill » : un premier forage « pilote » de 30 cm de diamètre  a été réalisé par le haut, puis une tête aléseuse a été mise en place par le bas depuis le fond de la galerie. Elle a permis d’excaver le puits à son diamètre final de 3,5 m, en remontant.

Priorité à la sécurité

La pose des tronçons de conduite dans ces installations souterraines a débuté en 2016. Un portique de manutention a été spécialement conçu sur mesure et installé en haut du puits afin de sécuriser les activités d’installation des tuyaux : montage, soudage, scellement au rocher et peinture. Les tronçons de conduite destinés à être posés dans le puits ont été livrés pré-équipés d’échelles à crinoline et de plateformes intérieures provisoires destinées à faciliter le travail des opérateurs : ce dispositif a permis de garantir leur sécurité ainsi que les critères de qualité attendus.

Une énergie 100 % renouvelable

Le choix d’une installation souterraine a permis de poursuivre l’exploitation de la conduite forcée aérienne d’origine afin de continuer à produire de l’énergie renouvelable pendant les travaux. La centrale n’a été arrêtée qu’à partir du 1er septembre 2017 pour raccorder la nouvelle installation à la conduite existante, côté amont, et à la centrale de production, côté aval. La retenue des Houches, qui alimente la centrale, sera remise en eau prochainement et l’aménagement rénové produira ses premiers kWh au printemps.

Selon les périodes, 20 à 60 personnes sont intervenues sur ce chantier qui a mobilisé plus de 20 entreprises, dont 15 locales. Les travaux sont menés sous la maîtrise d’œuvre du Centre d'Ingénierie Hydraulique (CIH) d’EDF, dont le siège est situé au Bourget du Lac en Savoie.

EDF - droits réservés

Passy, l'aménagement hydroélectrique le plus puissant de Haute-Savoie

  • 1951
    Mise en service de l'aménagement
  • 4
    groupes de production "Pelton"
  • 157 000
    habitants :
    équivalent de la production moyenne annuelle
  • 109
    MW
    de puissance

Située dans la vallée de l’Arve, au pied du Mont-Blanc, la centrale de Passy est la plus puissante centrale hydroélectrique d’EDF en Haute-Savoie. Elle contribue à la production d’électricité lors de pointes de consommation.
L’eau provient du bassin supérieur de l’Arve. Elle est retenue au barrage des Houches, construit à 976 m d’altitude. Elle emprunte ensuite une galerie d’amenée de près de 6 km, rejoint l’eau de la Diosaz dérivée en amont de Servoz, et franchit l’Arve grâce à un siphon aérien. Elle est ensuite acheminée vers l’usine de Passy via une conduite forcée, en cours de remplacement, où elle est turbinée pour produire de l’électricité.