Les travaux destinés à augmenter la puissance d’un 4ème groupe de production à la centrale de la Bâthie viennent de démarrer. EDF poursuit ainsi la mise en œuvre de son programme d’optimisation de cette centrale. L’objectif de ce vaste chantier débuté en 2013 est d’augmenter la puissance de chacun des 6 groupes de production. La puissance totale de la centrale sera ainsi portée à 600 MW, pour un investissement global d’environ 70 millions d’euros. 3 groupes de production ont d’ores et déjà été suréquipés et remis en service.

© Salle des machines - EDF

Pour augmenter la puissance de ce quatrième groupe de production, EDF va remplacer l’ensemble des principaux composants de la machine :

  • turbine,
  • alternateur,
  • transformateur
  • câbles d’évacuation de l’énergie.

Ces opérations s’étaleront tout au long de l’année pour une remise en service prévue fin 2017.

Augmenter la puissance de la centrale pour répondre aux pics de consommation

Grâce aux 213 millions de m3 d’eau stockés par les barrages de Roselend, Saint-Guérin et La Gittaz dans le Beaufortain, la centrale hydroélectrique de la Bâthie dispose d’une véritable réserve d’énergie, mobilisable très rapidement pour produire de l’électricité. Démarrée en quelques minutes, elle peut ainsi répondre à tout moment à un pic de consommation. Les travaux en cours permettent de renforcer ce rôle stratégique dans l’équilibre du réseau électrique en augmentant sa puissance disponible.

© Barrage de Roselend - EDF - Dominique Guillaudin

Préserver la sécurité des usagers de l'Isère

Pour permettre un démarrage rapide de la centrale tout en préservant la sécurité des usagers de l’Isère, EDF a construit en 2013 un bassin d’amortissement dont le rôle est de retenir l’eau turbinée pendant une vingtaine de minutes avant de la restituer à la rivière. Pendant ce laps de temps, un débit d’alerte est relâché : il permet aux personnes se trouvant à proximité du cours d’eau de remarquer la montée du niveau et du débit de l’eau et de se mettre en sécurité sur les berges avant l’arrivée du débit maximum, qui peut entraîner de très forts courants, submerger des îlots ou bancs de graviers ou les isoler au milieu de la rivière.

© Bassin d’amortissement - EDF - Medeo

Développer l'hydroélectricité, première des énergies renouvelables

Les travaux permettront également à EDF de développer ses capacités de production d’hydroélectricité, première des énergies renouvelables. L’aménagement de Roselend – La Bâthie produit chaque année l’équivalent de la consommation résidentielle de 450 000 habitants (la Savoie en compte environ 420 000).

Chiffres clés

  • La nouvelle roue de type « Pelton » comporte 23 augets. D’un diamètre de 4 mètres, elle pèse 18 tonnes
  • Le nouveau transformateur mesure près de 8 mètres de long pour un poids de 140 tonnes à vide
  • La puissance du groupe de production suréquipé passera de 92 à 100 MW
  • Une quinzaine d’entreprises interviennent sur le chantier

© Turbine Pelton - EDF - Pascal Safran
  • Le complexe hydroélectrique majeur du Beaufortain