Déchets industriels

Accéder aux indicateurs de votre choix

Déchets industriels

Les déchets conventionnels sont les déchets non radioactifs produits et évacués par l’ensemble des sites de production (thermique, hydraulique et nucléaire) et de recherche d’EDF.

Les cendres volantes de charbon et de gypse, intégralement valorisées, sont intégrées dans la catégorie des sous-produits et ne sont donc pas comptabilisés dans l’indicateur «déchet conventionnel».

Les déchets radioactifs sont soumis à une législation particulière.

Valorisation des déchets

L’indicateur «valorisation des déchets conventionnels» porte sur les deux types de déchets suivants:

  • déchets dangereux, au sens de la réglementation, s’ils présentent une ou plusieurs des propriétés suivantes : explosivité/comburant/ infl ammabilité, irritabilité/nocivité/toxicité, cancérogène, corrosion, infection, reprotoxicité/ mutagène, écotoxicité.
  • déchets non dangereux : déchets inertes et déchets industriels banals (DIB), ces derniers relevant des mêmes filières d’élimination que les ordures ménagères.

La valorisation de ces déchets se présente sous deux formes :

  • la valorisation matière (recyclage de certains déchets comme les ferrailles, les métaux, les gravats) ;
  • la valorisation énergétiqueÊ: incinération des déchets en produisant de l’énergie (électricité ou vapeur).
Groupe EDF Unité 2016 2015 2014
Volume de déchets industriels conventionnels valorisés ou évacués en vue de valorisation t 607 171 365 744 392 815

L’augmentation significative du volume de déchets conventionnels pour l’année 2016 est essentiellement due à des déchets non dangereux issus des grands chantiers en cours en France (+ 230 000 t) : déblais associés à la réalisation des diesels d’ultime secours prévus dans le plan d’actions post-Fukushima sur les centrales de production nucléaire (+ 100 000 t) ; travaux de mise en place d’un nouveau groupe de production à la centrale de La Coche pour la production hydraulique (+ 54 000 t) ; travaux d’extension d’un bâtiment de stockage à Velaines (+ 39 000 t) et poursuite des travaux de déconstruction du parc thermique, notamment à Albi, Champagne et Aramon.

Taux de valorisation des déchets

Unité 2016 2015 2014
Groupe EDF % 89,9 80,6 79,9
EDF % 95,3 92,0 92,6
EDF Energy % 99,1 94,5 98,5

La politique de développement durable d’EDF a maintenu son objectif de valorisation de l’ensemble des déchets valorisables à 90 % pour 2016. Les taux de valorisation de l’ensemble des déchets conventionnels (hors cendres volantes de charbon et gypse, intégralement valorisés) se maintiennent à des niveaux élevés. Le taux de valorisation de l’ensemble des déchets conventionnels issus de la production et de l’ingénierie (hors cendres volantes de charbon et gypse, intégralement valorisés) a connu une augmentation entre 2015 et 2016, passant de 92,0 % à 95,3 % respectivement. Cette augmentation est due notamment à l’augmentation du volume de déchets non dangereux.

Impact des activités de construction, déconstruction et maintenance

En 2016, les activités de construction, de déconstruction ou de maintenance sont restées à un niveau important, notamment en France (incluant les systèmes insulaires) et au Royaume-Uni, impactant le volume global de déchets générés et valorisés. Parmi les chantiers, il faut noter : les premières opérations du Grand carénage sur le parc nucléaire français, les déconstructions (Champagne, Monsin etc.), les grandes opérations de maintenance (Cordemais, Revin, La Coche, réfrigérants de Dampierre).

En France, des schémas d’organisation de la gestion des déchets (SOGED) sont désormais systématiquement mis en place préalablement à tout chantier important de construction, de déconstruction ou de maintenance. Un retour d’expérience est annuellement piloté par les directions métiers d’EDF dans un esprit d’amélioration continue des pratiques.

Par ailleurs, la politique de développement durable d’EDF comporte un objectif de 90 % sur le taux de valorisation des déchets de la liste verte (liste interne des déchets considérés comme valorisables comptetenu de l’existence sur le territoire national d’un réseau maillé d’installations). En 2016, la liste verte d’EDF compte 152 catégories de déchets sur 268 déchets classifiés au total dans le référentiel interne. Bien qu’en nombre inférieur de catégories, ces déchets de la liste verte représentent en revanche 92 % de la quantité totale de déchets conventionnels évacués.

EDF Unité 2016 2015 2014
Taux de valorisation des déchets de la liste verte % 98,7 96,6 97,3