27 oct. 2020

Un nouveau défi pour Théo Curin et pour la R&D d’EDF : la traversée du lac Titicaca !

Théo Curin, nageur paralympique, a annoncé ce jeudi 8 octobre à la presse qu’il entreprenait un nouveau défi complètement incroyable : la traversée du lac Titicaca à la nage. Pour ce challenge, Théo sera accompagné de Malia Metella, ancienne nageuse et l’éco aventurier Matthieu Witvoet, mais aussi de la R&D d’EDF qui est chargée de concevoir leur embarcation !

A 20 ans, Théo Curin souhaite se lancer dans cet exploit suite à son désistement aux Jeux Paralympiques de Tokyo en 2021 en raison de "gros problèmes de classification". Le jeune homme, amputé des quatre membres à l'âge de six ans, a indiqué avoir été sélectionné dans une catégorie avec trois nageurs qui ont leurs deux mains.

Le défi de la R&D :

Sponsorisé par le pôle "marque & sponsoring sportif" de la direction de la communication du groupe EDF, ce défi fou prévu pour novembre 2021, consiste à traverser le lac Titicaca à la nage en totale autonomie. Les 3 nageurs devront parcourir 122 kilomètres, à 3 812 mètres d’altitude, dans une eau à 10 degrés entre le Pérou et la Bolivie.

Le périple durera de 8 à 10 jours. Il leur sera donc nécessaire de dormir, s’alimenter et se réchauffer lors des temps de pauses. Pour cela, ils tracteront un radeau qui deviendra leur abri et qui gardera tout le matériel nécessaire à leur survie (trousse de secours, nourritures lyophilisées...)

Théo, étant membre du Team EDF, c’est à la R&D d’EDF que son agent a confié la tâche de la conception de ce radeau. Au sein d’EDF Pulse explorer, le Design Lab cherche les meilleures solutions afin que cette embarcation soit légère, repérable et écologique. Egalement, l’Open Innovation Lab est en contact avec des start-up pour trouver les meilleures solutions afin d’apporter de l'énergie sur le bateau.​​​​​​​

​​​​​​​​​​​​​                                                                                                                                                                            

Illustrations de la réflexion pour la conception des radeaux

Un challenge écologique et solidaire :

Au-delà de la dimension sportive, l’écologie est le maitre mot de ce défi. En effet, les 3 nageurs souhaitent une empreinte carbone la plus basse possible. Le radeau sera notamment construit à partir de matériaux recyclés ou recyclables. Aussi, une dimension solidaire s’attache à cette expédition. Des dons seront distribués à des associations.

 « La population autour du lac souffre de la pollution. Ce projet, c'est aussi l'occasion de passer des messages sur l'écologie, apprécie le nageur. Ça me touche vraiment, j'ai envie d'en parler de plus en plus. »

Un an pour se préparer :

Les 3 aventuriers s’entrainent sur le lac de Compiègne avec Stéphane Lecat, entraîneur de l’équipe de France d’eau libre.

L'objectif de ces entrainements est notamment de permettre d’évaluer plusieurs paramètres tels que le temps de récupération pour se réchauffer ou encore la difficulté de tracter une embarcation (ils s’entraineront avec des paddles). Les 3 nageurs devront également pratiquer des stages de survie pour habituer leur corps à des conditions extrêmes.

Théo Curin et son équipe se lancent dans une expédition incroyable : u​ne aventure sportive, solidaire et écologique !

A leurs côtés, la R&D d’EDF est ravie de faire partie de cette folle aventure.