07 Mai. 2020

La R&D d'EDF en appui à l’entité EDF HYDRO pour l’optimisation de la maintenance de disjoncteurs haute tension

A la demande d’EDF Hydro, une équipe du département LME (Laboratoire des Matériels Electrique) s’est déplacée sur le site de production de Pont Escoffier GEH Oisans du 24 au 27 février 2020 pour réaliser des mesures de résistance dynamique des contacts de disjoncteur (DCRM) sur 5 disjoncteurs de groupes Haute Tension qui assurent le couplage et le découplage au réseau d‘évacuation des groupes de production.

La méthode de mesure DCRM : mesure de la résistance de contact dynamique, est connue comme une technique non intrusive et  efficace pour évaluer l'état des contacts principaux et des contacts d'arc des disjoncteurs Haute tension sans avoir recours à une  opération de démontage.

Cette demande survient après un incident notable sur une chambre de pôle (partie active ou se déroule la coupure du courant) d’un de ces disjoncteurs Haute Tension de groupe (expertise en 2019).

L’exploitant a alors voulu profiter de l’intervention du constructeur pour vérifier l’état des chambres de coupure de tous les disjoncteurs de cette centrale.
Les équipes du département LME se sont rapidement mobilisées pour répondre à ce besoin et se sont déplacées sur le site de Pont Escoffier pour les mesures pendant la période courte de maintenance.

 

Pour réaliser ces mesures DCRM, la R&D a utilisé son propre matériel mis au point en laboratoire et lui permettant d’atteindre des performances jusque-là non égalées en termes de précision par les autres outils industriels actuellement disponibles sur le marché.
L’outil d’analyse de DCRM, développé par le groupe « composants de réseaux électriques intelligents » du département LME a permis de traiter en temps réel les mesures réalisées par le groupe « essais de puissance » et de donner quasiment en direct les résultats à l’exploitant.

Cette prestation a donc permis de déterminer rapidement l’état d’usure des contacts de la chambre de coupure de tous les disjoncteurs haute tension de cette centrale hydraulique.
Les résultats de cette campagne apportent à l’exploitant les éléments pour optimiser son parc en priorisant les remplacements des disjoncteurs les plus usés.

 

« Cette intervention illustre la capacité de la R&D à se mobiliser rapidement pour répondre aux besoins des métiers du groupe et montre tout l’intérêt des travaux menés depuis 2018 sur la méthode DCRM », conclut Ibrahima Dia, ingénieur chercheur composant de réseaux électriques intelligents (CREI), au département LME à la R&D d'EDF.