15 sep. 2020

La climatisation dans les logements résidentiels

Effet des vagues de chaleur estivales, bâtiments mal adaptés, nécessité de préserver les populations les plus fragiles : la climatisation des logements connaît un développement dynamique. Mais peu de données existaient jusqu’à présent sur sa nature et sur son ampleur. Une enquête récente de la R&D d’EDF permet de mieux appréhender le phénomène et d’en tirer des enseignements.

La R&D appuie le Groupe EDF grâce à ses connaissances sur les usages spécifiques de l’électricité, ici la climatisation, et aux études techniques qu’elle mène sur les équipements thermodynamiques innovants, performants et bas carbone. Elle a lancé en 2019 une enquête menée dans le cadre du projet « Prospective énergétique de la demande » pour mieux connaître les usages de la climatisation résidentielle.
Les principaux enseignements de cette étude sont publiés sur le site de l’association Equilibre des Energies.

 

 

 
***
Transcription de l'infographie

La climatisation dans les logements résidentiels
Etude réalisée en 2019 à partir de données recueillies auprès de 4000 ménages français métropolitains représentatifs

22% des ménages ont recours à la climatisation : un record !
Une augmentation de 50% en 3 ans. Une progression dynamique encouragée par les vagues successives de canicules.

Quels équipements ?
2/3 sont des systèmes thermodynamiques fixes de type PAC*AIR/AIR   (pompe à chaleur)
20 à 25 % des logements récents (6 de 6 ans) ont été climatisés depuis leur construction démontrant une prise en compte insuffisante du confort d’été dès leur conception.
1/3 sont des systèmes mobiles
La climatisation mobile trouve plus facilement sa place dans les logements collectifs et dans les logements chauffés avec des chaudières (fioul, gaz) ou radiateurs électriques.

Et côté conso ?
Pour le rafraichissement, les pompes à chaleur consomment 460kWh/an (environ 70€)
Quand les climatisations mobiles consomment pas loin du double… pour un service rendu bien moindre (surface climatisée plus petite, durée d’utilisation inférieure).
 
De la clim pour se chauffer ?
1/3 des PAC AIR/AIR sont utilisés comme chauffage principal dans le logement
Seuls 15% des ménages dont le chauffage principal est une chaudière ou des radiateurs électriques n’utilisent JAMAIS leur climatisation réversible pour se chauffer en hiver.
A contrario, ¼ l’utilisent en mode chaud pratiquement tous les jours.
Pour les logements chauffés par des énergies fossiles, les systèmes de PAC réversibles, utilisés en mode chaud font baisser la contribution carbone et la facture énergétique.
 
Des PAC, pour un confort thermique en toutes saisons.

Il existe un véritable besoin de rafraichissement dans les logements.
La prise en compte d’une approche systémique associant le confort thermique d’été à celui plus traditionnel d’hiver dans la réglementation thermique est indispensable pour répondre aux exigences de la Transition Energétique.