Recherche
30 jan. 2020

La Chaire « Anthropolis » poursuit ses travaux sur les défis de la mobilité urbaine de demain

La Chaire Anthropolis portée par l'IRT System X et CentraleSupélec prolonge de 4 ans ses travaux d'exploration sur les défis de la mobilité urbaine de demain. Financée par la R&D d’EDF, ENGIE, Renault, Nokia et la Communauté d’Agglomération de Paris-Saclay. Elle vise à étudier et mettre en œuvre les approches centrées sur l’humain pour la conception de produits et services innovants et durables visant à améliorer la mobilité urbaine. Ce partenariat s’inscrit dans les objectifs fixés au projet « Véhicules Autonomes et Mobilité Partagée» piloté par les ingénieurs et sociologues de la R&D d’EDF.

Retrouvez le Communiqué de Presse ici >>

Anthropolis réunit une équipe pluridisciplinaire d’envergure internationale qui travaillera sur les défis actuels et futurs de la mobilité urbaine en plaçant l’humain et le voyageur au cœur de ses réflexions. Ces travaux s’inscrivent dans la continuité des précédentes recherches effectuées par la Chaire sur le développement d’éco-innovations pour l’aménagement urbain et péri-urbain durable, au service du citoyen et des collectivités.

Ambitions et enjeux
Cette chaire a pour ambition de construire une vision de la mobilité future intégrant les enjeux de la vie urbaine (ex : la logistique, l’alimentation, la gestion des déchets, etc.). Il s’agira d’identifier, tester et valider des méthodes et outils fondamentaux permettant la prise en compte des besoins du citoyen-usager, de la ville et de la collectivité dans les processus de conception de systèmes et de services de mobilité.

La chaire Anthropolis explorera trois thématiques complémentaires :

  1. Mobilités du futur et vie urbaine - Prospective de la mobilité, activités urbaines, évolutions sociétales, analyse des dynamiques et implications associées.
  2. MaaS (Mobility As A Service) - Nouvelles formes de gouvernance, modèles d’organisation et modèles économique s’appuyant sur les technologies et innovations de rupture.
  3. Infrastructures du futur - Nouveaux services et technologies de la mobilité et leurs impacts associés sur les routes, les parkings et les réseaux de recharge.

Les approches développées intègreront la nécessité de parvenir à zéro émission de carbone en 2050 et d’améliorer la qualité de l’air dans les grandes villes. Ainsi, la chaire projettera sa vision à des horizons allant jusqu’à 2030, 2040 et 2050. Les trois révolutions technologiques et comportementales que sont la mobilité électrique, la mobilité autonome et la mobilité partagée ont suscité de nombreuses études prospectives, notamment dans l’approche par scénarios initiée dans les précédents travaux de la Chaire.

L’ambition est d’aborder les défis actuels et futurs de la mobilité urbaine en plaçant toujours l’humain au centre des réflexions pour que les produits et services de demain répondent à ses besoins et améliorent sa qualité de vie, tout en gardant à l’esprit l’urgence environnementale et de santé publique à laquelle nous devons faire face.
 
De nombreuses collaborations en France et à l’international

Le plateau de Saclay est un territoire privilégié d’observation et de recommandations pour ces travaux. D’autres villes françaises et européennes permettront également de tester les approches définies, du fait des partenariats noués entre les partenaires industriels de la Chaire et ces collectivités. Au niveau international, une collaboration avec Centrale Casablanca est envisagée, au travers d’une thèse sur la question de l’accessibilité et de l’équité sociale. Une collaboration se tisse enfin avec Centrale Pékin, dans le cadre du Future Cities Lab (co-financé par la région Ile-de-France et la ville de Beijin) et dont le titulaire de la Chaire Antropolis, Jakob Püchinger, est co-directeur.
 
 

La Chaire « Anthropolis » 2ème édition, en quelques mots
Durée : 4 ans
Début des travaux : 1er octobre 2019
Partenaires industriels : EDF, Engie, Nokia, Renault
Partenaires institutionnels : Communauté d’agglomération Paris-Saclay
Enjeu de la Chaire : Mettre en œuvre des approches centrées sur l’humain pour la conception de produits et services innovants et durables, afin d’améliorer la mobilité urbaine