Supergrid Institute vise le leadership européen sur les technologies du courant continu haute tension

08 avr. 2019

Supergrid Institute vise le leadership européen sur les technologies du courant continu haute tension

L'ITE Lyonnais Supergrid Institute tourne a plein régime et affiche ses ambitions.

Un an après sa livraison à Lyon-Villeurbanne (69), le premier des trois bâtiments, qui accueilleront d’ici 2021 l’ensemble des activités de l’Institut de Transition Énergétique SuperGrid Institute, est aujourd’hui totalement opérationnel. Il vient d’être inauguré en présence de Guillaume Boudy, Secrétaire général pour l’investissement de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Métropole de Lyon.
 


Inauguration en présence de Hubert DE LA GRANDIÈRE, Directeur Général SuperGrid Institute,
Jean-Paul BRET, Maire de Villeurbanne, Fouziya BOUZERDA, 2ème Vice-présidente, Économie et Insertion,
Yannick NEUDER, Vice-Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Karine VERNIER, Directrice du programme "Energie, économie circulaire - SGPI

 

Un programme de recherches ambitieux, véritable vitrine technologique pour la France.

SuperGrid Institute a été créé en 2014 par un consortium d’actionnaires issus de la filière électrique en France (industriels, institutionnels, organismes de recherche et d’enseignement) après que le projet ait été sélectionné dans le cadre d’un appel à projets lancé par l’État en 2010. Dédié à la recherche en matière de technologies des futurs réseaux de transport de l’énergie électrique, SuperGrid Institute a obtenu un support financier de 86,6 millions d’euros du Secrétariat Général pour les Investissements, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la Métropole de Lyon, après approbation de la Commission Européenne. L’investissement total représentera à terme plus de 220 M€.

Ce nouveau bâtiment, livré au printemps 2018, héberge le siège de SuperGrid Institute et accueille une équipe de 180 personnes. C'est un véritable concentré de compétences et de savoir-faire dédiés au développement des technologies pour construire le réseau de transport d’électricité du futur et participer à l’intégration massive des énergies renouvelables sur le réseau électrique. Il joue le rôle de vitrine pour les activités de Recherche & Développement de l’ITE. Il s’agit d’un bâtiment de recherche de 5 560 m², comprenant des bureaux administratifs, des plateaux de recherche, des laboratoires… Dix plateformes d’essais ont été installées et sont dotées de ressources matérielles pour les essais, de moyens de recherche et de laboratoires, afin de faire progresser les cinq principaux programmes de recherche d’ores et déjà initiés par SuperGrid Institute.

Le second bâtiment, encore en cours de travaux, sera livré en 2019. Il est destiné aux tests de matériels soumis à de très fortes puissances. Ce bâtiment cubique de 25 mètres de largeur, longueur et hauteur, devra être en mesure de résister à de fortes contraintes d’explosions et de projections.

Le troisième bâtiment abritera une source de courant continu de très forte puissance, pour alimenter une partie des essais effectués dans le second, à partir de 2021.

Cet ensemble constitue une véritable plateforme de recherche collaborative unique en son genre qui fédère des compétences complémentaires, dans une logique de co-investissement public/privé et de travail partagé entre tous les acteurs de la filière.
 

Un ITE pensé pour devenir la référence dans le courant continu en Europe

Présidé par Michel Augonnet et dirigé par Hubert de la Grandière, SuperGrid Institute est doté d’un budget annuel de 20 M€ mais doit générer ses propres recettes pour équilibrer ses comptes et dégager des résultats, en développant activement sa démarche commerciale pour répondre aux besoins de ses clients et du marché, et être rentable à terme.

SuperGrid Institute entend atteindre son objectif par la cession de licences d’exploitation issues de brevets (déjà plus de 50 demandes de brevets déposées) et d’innovations technologiques, mais aussi par la réalisation de prestations d’études et d’essais dans le cadre du développement d’une offre de prestations de services destinées à un panel de clients qui ne se limitera pas à ses actionnaires. Désormais en ordre de marche, l’entreprise affiche l’ambition de générer plus de revenus issus de sa recherche, de ses compétences et de ses exceptionnels moyens d’essais. Rappelons que l’institut est déjà partie prenante au sein de plusieurs projets européens, véritables accélérateurs qui donnent la possibilité de tester certaines des technologies développées par SuperGrid Institute.

À terme, SuperGrid Institute veut s’imposer comme le leader européen dans son domaine en créant un standard reconnu par les autres industriels sur un marché qui s’élève à plus de 15 milliards d’euros par an sur les 20 prochaines années. « Nous voulons devenir le centre de compétence du réseau à courant continu en France et en Europe », confirme Hubert de la Grandière. Des compétences que SuperGrid Institute met au service de la filière en accompagnant ses clients dans leur déploiement.

Concrètement, un client tel qu’un gestionnaire de réseau de transmission (GRT) qui aurait besoin de solutions innovantes et de conseil en courant continu haute tension pourra, soit acquérir et exploiter lui-même des solutions créées par les équipes de SuperGrid Institute, soit solliciter leur aide pour l’accompagner dans sa démarche et sur ses projets.

En couvrant un périmètre exceptionnellement large et en se positionnant résolument entre les fabricants et les industriels, tout en étant au contact immédiat du marché et des utilisateurs finaux, l’ITE adopte une position différenciante qui lui donnera les clés pour relever ce défi.

Les ITE ou Instituts pour la Transition Energétique supportent les filières énergétiques et climatiques porteuses d’avenir. Ils rassemblent les compétences de l’industrie et de la recherche publique dans une logique de co-investissement privé/public et de collaboration étroite afin de renforcer les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité.

Le supergrid est un système de transports d’électricité, à base de courant continu, qui permet le transport d’électricité sur de très grandes distances et l’intégration massive d’énergies renouvelables sur les réseaux, notamment d’origine offshore.