#MoveInSaclay : accélérer la mobilité sur le cluster scientifique

15 oct. 2018

#MoveInSaclay : accélérer la mobilité sur le cluster scientifique

Retour sur la Journée d’accélération du projet #MoveInSaclay qui s’est tenue à Lab Paris-Saclay : les participants ont pu apprécier des ateliers de travail thématiques, des échanges informels entre contributeurs, des présentations d'initiatives, et enfin, une conférence sur le futur de la mobilité. Récit.

Donner naissance à une offre de mobilité digne des ambitions et de la capacité d'innovation des acteurs publics de Paris-Saclay. Voilà l'objectif du programme #MoveInSaclay démarré en mars 2018 et qui rentre, cet automne, dans sa phase de mise en œuvre. Avec déjà quatre objectifs majeurs d'ici la fin de l'année : formaliser des programmes de projets, lancer leur montage, mettre en place un dispositif d’évaluation scientifique, et enfin, travailler sur l'expérimentation d'une plateforme (propulsée par Nokia Bell Labs). Face à de tels défis, les participants de la journée du 17 septembre s'accordaient à la tribune sur l'indispensable esprit de coopération nécessaire à la réussite ce type de programme. A l'image des propos d'ouverture de François Molho, Directeur de la communication d'EDF R&D. « Notre philosophie, c’est la collaboration, l’échange avec tous les acteurs du plateau. Nous sommes très enthousiastes envers #MoveInSaclay. Chez EDF nous disposons déjà d'une offre importante sur la mobilité électrique. Saclay peut être un incroyable espace d’expérimentation pour cette activité ».

Intégrer les spécificités du plateau et de ses usagers

Passée cette séquence d'ouverture au sein de l'auditorium de l'EDF Lab, la journée d'accélération se poursuivait avec une série d'ateliers thématiques. Et notamment celui   du groupe de travail « Infrastructures » qui a permis de mettre en lumière l'indispensable prise en compte des spécificités locales du plateau dans les projets du programme. Comment tirer le meilleur parti des infrastructures existantes ? Quels nouveaux-services développer ? Comment garantir la résilience des projets ? Faut-il s'adresser en priorité aux usagers parisiens ou aux habitants des communes environnantes ? A travers leurs échanges, les participants à cet atelier ont exprimé l'ambition de faire de #MoveInSaclay non seulement une vitrine technologique, mais surtout une réponse pertinente aux besoins des utilisateurs locaux, d'aujourd'hui et de demain. Un constat d’ailleurs également partagé -un peu plus tard dans l'après-midi  par Dominique Barth (Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines), rapporteur d'un autre groupe de travail consacré à la dimension « Recherche » du programme. « Soyons clairs, il ne s’agit pas de monter le centième projet de covoiturage avec trois startups et une agglomération partenaire. Notre ambition doit être d'emmener avec nous les usagers, les acteurs industriels et enfin l’écosystème local de recherche et de formation. »

La mobilité comme outil d'équilibre d'un territoire

En fin de journée, la table-ronde de clôture invitait les participants à s'interroger sur un futur plus partagé de la mobilité. Et ainsi d'éviter un scénario noir décrit en introduction par Ghislain Delabie (OuiShare). « Qu’est-ce qu’un territoire peut vraiment attendre du futur des mobilités ? Malheureusement souvent une histoire de confrontations. » Heureusement, les histoires de mobilité se terminent parfois bien. C'est du moins la conviction de Francisque Vigouroux, Vice-Président Mobilités de la Communauté d'agglomération Paris-Saclay. Un élu pour qui la stratégie locale de transport peut, au contraire, permettre d'équilibrer les territoires et in fine offrir un cadre plus agréable de vie et de travail pour tous. A condition, on y revient, de travailler en bonne intelligence. « Nous sommes condamnés à travailler tous ensemble. Nous devons aussi apprendre à expérimenter tous ensemble. La condition numéro d'un test, c'est de ne pas avoir peur de se planter ! » Coopération et ambition. Deux qualités qui caractérisent bien le projet #MoveInSaclay. La voie pour la mobilité innovante semble désormais toute tracée.

 

« Depuis plusieurs décennies, de grands entreprises ont investi beaucoup d'argent pour vous mettre une clé de voiture dans la poche. Désormais, certaines sociétés sont en train de forger un autre imaginaire. L'objectif d'Uber, Lyft ou Taxify, c'est justement que vous n’ayez plus de clé dans la poche. »
Gabriel Bossat – Fabrique des mobilités

 


100%

C'est la part de l'électrique dans la flotte complète de véhicules EDF d'ici 2030. Un déploiement qui s'accompagnera également de nouveaux services pour les conducteurs de la maison (bornes de recharge intelligentes...). Site pilote, la centrale du Blayais (Nouvelle-Aquitaine) est déjà équipée d'une flotte de 100 véhicules électriques.
 

3 projets à suivre

A l'occasion de cette journée d'accélération du projet #MoveInSaclay, les organisateurs ont convié des porteurs d'initiatives locales de mobilité. Notre sélection :
  1. Stationnement intelligent. Le groupement Moov’hub (Mobility by colas, Parking map, Nokia, Zenpark, OpenDataSoft...) développe un programme de stationnement intelligent pour le campus de Saclay. Si le nom commercial du futur service ne sera communiqué qu'en Octobre, le déploiement de capteurs optique sur les places de stationnement est lui déjà en cours.
  2. Information voyageur. Le service d'information voyageur en temps « Viago! » renseigne et averti les usagers des transports du territoire de Saint-Quentin en Yvelines. Il est déployé dans le cadre du plan local de déplacement.
  3. Station hydrogène. Depuis décembre 2017, la communauté d'agglomération de Versailles Grand Parc dispose d'une station de recharge hydrogène pour bus et voiture sur son territoire (commune des Loges en Josas). Un équipement qui devrait permettre d'accueillir plusieurs projets autour de cette énergie : bus hydrogène, benne à ordures hydrogène...
 

> En savoir plus : moveinsaclay.fr