Le MAI fête son dixième anniversaire !

28 Juin. 2018

Le MAI fête son dixième anniversaire !

Le 28 juin, le Materials Ageing Institute, centre d’excellence unique au monde sur le vieillissement des matériaux des centrales nucléaires, a soufflé sa dixième bougie en présence d’une centaine d’invités venus du monde entier. Découvrez en images les temps forts de cette journée de célébration ensoleillée, festive et conviviale. Une belle illustration du dynamisme de la filière nucléaire à l’international.
 

En marge de la World Nuclear Exhibition,

cet anniversaire était une occasion unique de réunir une centaine de partenaires ayant contribué à la réussite de l’institut, notamment les cinq membres pilotes : Kansai (Japon), l’EPRI (USA), CGN (Chine), REA (Russie) et EDF Energy (Royaume Uni).

Au programme : accueil par Dominique Minière, Bernard Salha et témoignages des cinq membres pilotes du MAI, visites des laboratoires emblématiques (Vercors, Microscopie, la boucle Energie, FATCOR2, le hall Corrosion Sous Contrainte), conférences en binôme avec les partenaires sur des projets de coopération internationale, comme la corrosion sous contrainte, les examens non destructifs et les internes de cuves.

La journée s’est achevée sur une note festive et conviviale, avec un cocktail d’anniversaire en musique, animé par le groupe de jazz d’EDF Lab les Renardières et la découpe symbolique du gâteau d’anniversaire aux couleurs du MAI par Hing Ip Wong, Directeur du MAI et par les deux anciens directeurs de l’institut, Régis Nhili et Jan van der Lee. En fin de journée, la visite du château de Fontainebleau a été très appréciée, notamment par les partenaires étrangers.

En 10 ans, le MAI a su fédérer et rassembler les énergéticiens mondiaux majeurs autour des enjeux communs liés au vieillissement des matériaux, dans un contexte où la poursuite d’exploitation des centrales nucléaires après 40 ans est un défi clé pour continuer à produire en toute sûreté une électricité abondante, décarbonée et compétitive. Sur les 10 dernières années, l’institut a ainsi bénéficié de plus de 100 millions d’euros de budget cumulé. Aujourd’hui en tant que tel, le MAI représente deux tiers de la capacité installée mondiale et bénéficie de près de 5000 ans d’expérience de réacteurs en exploitation. Dans le contexte nucléaire actuel et dix ans après sa création, les raisons d’être du MAI sont encore plus pertinentes que jamais.

Cette célébration a permis de renforcer la collaboration internationale actuelle et future au sein du MAI, pour le plus grand bénéfice de la filière nucléaire. Les nombreux témoignages d’attachement ont montré que le MAI était capable de tisser des liens forts et durables, allant bien au-delà des interactions purement techniques.

Cette journée a confirmé la nécessité et le dynamisme des projets de coopération dans le nucléaire à l’international. Comme l'a déclaré Dominique Minière : "souhaitons une longue vie au Materials Ageing Institute…. C’est tout de même sa spécialité !"

@ Contact : Hing Ip Wong


Le Materials Ageing Institute
Le Materials Ageing Institute (MAI) a été fondé en janvier 2008 par EDF, sous la houlette d’Yves Bamberger, directeur de la R&D d’EDF, avec l’énergéticien japonais Tepco et l’institut de recherche américain EPRI (Electric Power Research Institute). Au cours de ses dix années d’existence, le MAI a été renforcé par l’adhésion d’autres énergéticiens mondiaux majeurs, comme EDF Energy (Royaume Uni), Kansai (Japon), CGN (Chine) et REA (Russie). L’institut a également reçu le soutien d’autres organisations industrielles investies dans l’ingénierie et la maintenance des centrales nucléaires et la recherche sur les matériaux, notamment au Japon avec Mitsubishi Heavy Industries (MHI), TEPCO et le CRIEPI (Central Research Institute of Electric Power Industry) et en France avec le CEA et Framatome.

Dès sa création, le MAI a souhaité conjuguer expertise opérationnelle et connaissance théorique, en utilisant à la fois les expérimentations et la modélisation numérique pour mieux comprendre les processus de vieillissement des matériaux et des composants. Ses domaines de recherches couvrent une large gamme de matériaux : aciers inoxydables (structures internes du caisson du réacteur, circuits primaires et secondaires), matériaux polymères (câbles électriques, matériaux de revêtement et isolants) et structures de béton tels que les enceintes de confinement et les piscines de combustible usé. Les processus clés étudiés sont la corrosion sous contrainte, la fragilisation induite par la chaleur et l’irradiation, la fatigue, la corrosion chimique, la corrosion provoquée par l’écoulement, l’encrassement et l’usure.

Une des autres missions clés du MAI est l’éducation et la formation. Des cours et des ateliers sur le vieillissement des matériaux sont conçus et proposés aux étudiants de deuxième et de troisième cycle universitaire, ainsi qu’aux ingénieurs travaillant dans l’industrie nucléaire. En outre, le MAI a créé un réseau scientifique, en vue de bénéficier des études scientifiques universitaires et fournir ainsi une expertise supplémentaire. Ce réseau scientifique du MAI (MAI-SN) est composé d’environ 25 partenaires, comprenant des universités de renom aux USA, au Japon, au Royaume Uni, en France, ainsi qu’une dizaine d’instituts de recherche.

Pour en savoir plus sur le MAI :