Retour à l'accueil de la centrale

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse réalise une surveillance environnementale et des traitements vis-à-vis des amibes. Ces micro-organismes naturellement présents dans l’eau du Rhône, en amont des installations, peuvent trouver un terrain favorable de développement* dans les eaux tièdes qui circulent au niveau des tours aéroréfrigérantes des unités de production en fonctionnement. Pour l’amibe potentiellement pathogène Naegleria fowleri (Nf), la réglementation fixe une limite de 100 Nf/litre. L’installation de traitement biocide de la centrale a donc notamment pour objectif de maintenir en aval du rejet d’eaux dans le Rhône, une concentration inférieure à 100 Nf/litre. Entre le 15 avril et le 15 octobre, des prélèvements quotidiens effectués au niveau des aéroréfigérants permettent de calculer, en fonction du débit du Rhône, la concentration des Naegleria fowleri. Les échantillons prélevés nécessitent une mise en culture, les résultats sont obtenus deux jours plus tard et analysés sur plusieurs jours (de J+2 à J+5).
Vendredi 30 avril, les équipes de la centrale ont préventivement renforcé le traitement biocide (monochloramine) car le taux d’amibes détecté dans les prélèvements effectués le 28 avril augmentait. Dimanche 2 mai, les analyses des prélèvements du 29 avril ont mis en évidence une concentration, en aval du rejet d’eaux dans le Rhône, de 100 Nf/litre, soit le seuil réglementaire. Par la suite, la concentration calculée sur la base des prélèvements du 30 avril a diminué de plus de la moitié et a continué de baisser pour les jours suivants. Par ailleurs, la température du Rhône mesurée le 29 avril, de l’ordre de 12 °C, était défavorable au développement d’amibes. Conformément aux procédures et afin de pouvoir faire appel à ses équipes d’astreinte, la centrale a mis en place un « plan d’appui et de mobilisation » du 2 mai au 5 mai. Cet événement n’a eu aucun impact sanitaire ni environnemental. En raison de l’atteinte du seuil de 100 Nf/litre, la direction de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire, un événement significatif pour l’environnement, le 4 mai 2021.
 
* Naturellement présentes dans l’environnement, les amibes apprécient les milieux humides, spécialement les eaux douces chaudes dont la température s’échelonne de 20°C à 45°C.