Retour à l'accueil de la centrale

Le 26 mars 2021, une anomalie est constatée par les équipes de la centrale nucléaire de Civaux lors de la réalisation d’un essai périodique sur le système assurant le contrôle chimique et volumétrique du circuit primaire de l’unité de production n°1.
Bien que l’essai soit déclaré satisfaisant (les résultats obtenus suite au test respectant les critères attendus), une sollicitation anormalement élevée du support permettant de régler la course des pistons et la cadence d’une pompe de ce système est constatée. Ceci a pour conséquence un mouvement de ce dernier à chaque contact avec le piston.
Il est alors décidé de réaliser les 31 mars et 1er avril une expertise approfondie du matériel, qui aboutit au constat d’un défaut de montage par rapport au mode opératoire.
Le remplacement d’une partie du matériel et son réglage sont réalisés dès le 1er avril.
Cette anomalie de montage, datant de l’arrêt pour maintenance précédent de 2020, ne remet pas en cause le fonctionnement du matériel, mais entraine cependant la remise en cause de son aptitude à fonctionner en situation incidentelle ou accidentelle.
Cet événement n’a pas eu d’impact sur la sûreté  de l’installation. Toutefois, en raison de sa détection dite tardive, la centrale nucléaire de Civaux a déclaré cet événement le 29 avril à l’Autorité de sureté nucléaire comme un événement significatif de sûreté de niveau 1 (anomalie) de l’échelle INES qui en compte 7.