Un chantier exemplaire

Démanteler un ouvrage de cette taille ne s'improvise pas. Les enjeux sont multiples. Il s'agit de garantir la sécurité des ouvriers et des habitants, préserver les équilibres naturels jusqu'en baie du Mont Saint-Michel et maintenir la biodiversité du site.

Garantir la sécurité

Garantir la sécurité des intervenants et du chantier est la priorité d'EDF. Ainsi, seuls les prestataires peuvent pénétrer dans les zones d'accès au chantier.

Par ailleurs, la navigation et l'accès au lac vide sont interdits par arrêté préfectoral pendant les travaux. Objectif : éviter les risques d'enlisement, de glissade ou d'interférence avec la barge en charge de l'extraction des sédiments.

Préserver la biodiversité

L'ensemble du projet est adapté au cycle de vie des espèces présentes sur le site. Son calendrier et ses modalités se fondent ainsi sur une étude d'impact (commune à celle de la démolition du barrage voisin de Vezins).

L'accompagnement d'EDF par des spécialistes de l'environnement (le Centre Permanent d'Initiatives Environnementales, la Ligue de Protection des Oiseaux et le Groupe Mammalogique Normand) garantit par ailleurs la bonne mise en œuvre d'actions dites compensatoires, validées par l'État.

Parmi elles, 3 mares sont créées afin d'accueillir des batraciens protégés : la Grenouille agile, le Crapaud commun, le Triton palmé et la Salamandre. L'ancienne maison des ouvriers a également été sécurisée pour préserver l'habitat de chauves-souris protégées (le Petit rhinolophe, le Grand murin et le Murin à oreilles échancrées). Des nichoirs pour l'hirondelle de fenêtre ont été mis en place. Enfin, la loutre et les reptiles bénéficient d'un suivi spécifique.

Le chantier est ainsi mené de façon à préserver l'habitat des espèces protégées identifiées sur le site.

Diapositive 1 sur 0

1/0

Vous informer

En tant que riverain, touriste ou accompagnant de publics scolaires, vous souhaitez suivre l'actualité des travaux ? Vous pouvez :

  • suivre le chantier jour après jour sur Twitter, avec le compte @EDF_Normandie ;
  • consulter les médias locaux et régionaux ;

Pour aller plus loin

Baromètre chantier

Découvrez les chiffres clés du projet.

1 OCTOBRE

[Communiqué] La vidange du lac reportée

Le Ministrère de la Transition Ecologique annonce le report de la vidange au printemps 2022 suite aux recommandations de l'Office Français de la Biodiversité auprès du Minitère et d'EDF.

19 AVRIL 2021

Le curage terrestre débute

Du 26 avril au 11 juin 2021, des sédiments sont extraits en amont du pont de Dorière au moyen d’une pelle amphibie et transportés par barges puis tracteurs dans les casiers de stockage. Il peut y avoir jusqu’à 70 rotations de camions par jour sur cette période. Dans le cadre de ces travaux la route départementale 565E est fermée à la circulation du 13/04/2021 au 11/06/2021. Une déviation est mise en place.

9 AVRIL 2021

La presse en parle

France 3, France Bleu, Ouest-France et les hebdomadaires locaux parlent du chantier ☛ Découvrez la revue de presse.

25 MARS 2021

[Communiqué de presse] Un chantier lancé il y a un an

Les travaux se poursuivent avec le retrait des sédiments. S’en suivra la vidange de la retenue, programmée à l’automne 2021, puis la déconstruction du site.

23 MARS 2021

Des nichoirs pour les hirondelles

10 nichoirs ont été installés en partenariat avec la Ligue de Protection des Oiseaux pour permettre aux hirondelles de nidifier tranquillement durant le printemps, période des amours 🐣💕

18 DECEMBRE 2020

Les chauves-souris préservées

L’habitat des chauves-souris qui ont élu domicile au barrage vient d'être sécurisé pour protéger la biodiversité. Merci au Groupe Mammologique Normand et à l'entreprise MOTTIER de Ducey pour leur appui !

26 Octobre 2020

Les géotubes se remplissent

Les sédiments extraits du lac de la Roche-Qui-Boit sont acheminés par des tuyaux dans les géotubes. Cette technologie permet de les essorer rapidement.
 

22 OCTOBRE 2020

France 3 en reportage sur le chantier

EDF débute l'extraction des sédiments présents dans le lac de la Roche-Qui-Boit afin de reprofiler le lit de la vallée de la Sélune et d’éviter leur transfert en aval pour protéger la baie du Mont-Saint-Michel. Il s’agit là de la première des trois étapes du chantier de renaturation du barrage hydroélectrique.

23 SEPTEMBRE 2020

[Communiqué de presse] EDF retire les sédiments du lac

Une équipe de France 3 a réalisé un sujet pour expliquer pourquoi et comment les sédiments présents dans le lac de la Roche-Qui-Boit sont retirés. Découvrez prochainement le reportage.

1 SEPTEMBRE 2020

Mise à l'eau de la drague

Une grue a permis de mettre à l'eau la drague de 70 tonnes à proximité du pont de Dorière.

13 AOUT 2020

Des panneaux pour informer

6 panneaux pédagogiques ont été installés autour du lac de La Roche-Qui-Boit pour informer sur les enjeux et le déroulement de ce chantier.

3 AOUT 2020

Un arrêté interdit l'accès au lac

Pour garantir la sécurité de tous, la navigation et l’accès au lac vide sont interdits par arrêté préfectoral pendant les travaux.

27 AVRIL 2020

[Communiqué de presse] Les travaux débutent en juillet et s’achèveront en 2022

Cet important chantier de 15 M€, débute en juillet 2020 par le retrait des sédiments et se poursuivra jusqu’en 2022 avec la vidange de la retenue, puis le démantèlement du site.
 

9 JUILLET 2020

Le chantier s’installe

Aménagement de la base, retrait des sédiments... La première semaine de travaux débute. Les matériaux issus de la démolition seront réutilisés, pour un bilan carbone optimal.

24 JUIN 2020

Le chantier au JT de France 3 Normandie

Les journalistes de France 3 ont suivi Stéphane Choley, directeur d’EDF Hydro Normandie, pour couvrir le déroulement du chantier.

13 FÉVRIER 2020

Une mare déjà créée

La mare créée début février permet de protéger 3 espèces protégées de batraciens présentes sur le site : la Grenouille agile, le Crapaud commun, le Triton palmé et la Salamandre.