Production de CO₂ et énergies

Production d’électricité : tout faire pour remplacer les énergies fossiles

Partout dans le monde, l’accueil réservé aux énergies renouvelables pour produire l’électricité est très consensuel : plus de 70 % des interviewés y sont favorables quand il s’agit de l’hydraulique, plus de 80 % pour l’éolien et près de 90 % pour le solaire.

À l’autre extrémité du spectre, le charbon n’est plus souhaité que par 25 % ; mais s’il n’est plus une option en Europe, il est encore acceptable par 31 % des Asiatiques et 36 % des Africains et Moyen-Orientaux, qui dépendent encore beaucoup de cette énergie.

Le nucléaire et le gaz sont dans une situation intermédiaire : des majorités courtes (resp. 51 % et 49 %) désapprouvent leur usage, mais ils ont chacun leurs supporters (39 %). Le nucléaire, en particulier, est le plus apprécié en Chine, Égypte, Inde, Suède, pays du Golfe, Russie…

Si l’on passe des positions de principe à la nécessité de construire différents types de centrales électriques « pour réduire les émissions de gaz à effet de serre », les opinions se montrent plus ouvertes.

  • En ce qui concerne le nucléaire, le soutien à la construction de centrales comme substitut au gaz ou au charbon est majoritaire dans 26 des 30 pays interrogés. L’Allemagne et le Japon sont les seuls pays hostiles.
  • En ce qui concerne le gaz, il est accepté également lorsqu’il remplace le charbon ou le fioul, avec de forts taux d’acceptabilité dans les pays du Sud.

L’objectif climatique convainc donc les personnes, a priori réticentes face ces technologies, de les accepter de façon pragmatique. La question climatique semble justifier un recours à toutes les technologies bas carbone disponibles, en y ajoutant le gaz lorsqu’il permet de renoncer au charbon ou au fioul.