Présentation

Située sur l'estuaire de la Loire, entre Nantes et St-Nazaire, la Centrale thermique de Cordemais s'étend sur près de 150 hectares.

Avec une puissance installée de 1200 MW, elle dispose de 2 unités de production au charbon (600 MW).

378 salariés EDF y travaillent, avec en permanence, à leurs côtés, plus de 250 salariés d’entreprises prestataires.

Le projet ECOCOMBUST, projet de reconversion des centrales charbon

Dans le cadre de la Transition Énergétique, le groupe EDF doit d’adapter son outil industriel, en ouvrant une nouvelle voie vers un modèle innovant, vertueux et performant sur les plans écologique et économique.

Le parc thermique d’EDF en France joue un rôle d’ajustement de l’équilibre offre-demande d’électricité.

La centrale de Cordemais et du Havre en Normandie réunies en une seule Unité de production Cordemais - Le Havre depuis le 1er janvier 2018, explorent aujourd’hui des pistes d’avenir en mettant au service du territoire leur outil industriel, leurs infrastructures et leurs compétences.

Le projet de reconversion des centrales de Cordemais et du Havre vise à substituer tout ou partie du charbon par des résidus ligneux densifiés. La valorisation de ces énergies renouvelables permettrait une évolution du parc charbon vers une production moins carbonée

Ce projet, « ECOCOMBUST », en cours d’expérimentation à Cordemais, consiste à fabriquer localement un nouveau combustible, à partir de biomasse végétale prioritairement issue du territoire et à reconvertir les installations de production à la co-combustion. La partie ligneuse des résidus végétaux, est densifiée sur place en utilisant de la vapeur produite par la centrale, vapeur ayant déjà produit de l’électricité. De même, le projet étudie la fabrication de pellets à partir de bois de classe B, pour lequel des débouchés sont recherchés en France. Si les essais sont concluants, les centrales de Cordemais et du Havre pourraient brûler en co-combustion, dans un premier temps, environ 50% de biomasse et 50% de charbon. A moyen terme, l’objectif est de tendre vers 80% voire 100% de biomasse, en fonction du nombre d’heures de fonctionnement.

En savoir plus sur la centrale de Cordemais