Présentation

Située sur l'estuaire de la Loire, entre Nantes et St-Nazaire, la centrale thermique de Cordemais s'étend sur près de 150 hectares. 

Le parc thermique d’EDF en France, indispensable à l’équilibre du réseau électrique

Chaque jour, le parc thermique d’EDF répond aux variations de la demande d’électricité et complète la fourniture d’électricité notamment pour les pointes de consommation du matin et du soir, ainsi que pour les pics de demande liés aux vagues de froid ou de forte chaleur. Avec une puissance installée de 1 200 MW, la centrale de Cordemais dispose de deux unités de production au charbon (600 MW). Cordemais produit 25% de la consommation électrique des Pays de la Loire. 370 salariés EDF y travaillent, avec en permanence, à leurs côtés, plus de 250 salariés d’entreprises prestataires.

L’environnement, un engagement au quotidien

La centrale de Cordemais est certifiée  ISO 14001 depuis 2002. Cette certification vise à améliorer régulièrement les performances environnementales de la centrale. Cette norme internationale atteste l’existence et l’efficacité des démarches environnementales en vigueur.

Un projet du groupe EDF à Cordemais : ECOCOMBUST, vers une filière de fabrication d’un combustible innovant et écologique 

Le projet ECOCOMBUST est le fruit d’un travail engagé dès 2015 par les équipes d’EDF afin d’étudier la mise au point d’un nouveau type de combustible à base de biomasse, initialement destiné à alimenter ses centrales au charbon. Il  consiste à fabriquer un combustible innovant et écologique permettant le fonctionnement d’installations de chauffage ou de production électrique utilisant actuellement du charbon. La fabrication du combustible se ferait sur place et permettrait de faire naître une nouvelle filière industrielle permettant de valoriser des déchets de bois qui ne trouvent pas d’usage aujourd’hui et qui sont le plus souvent enfouis ou mis en décharge.
 
Le projet ECOCOMBUST s’inscrit dans l’esprit du Plan climat de juillet 2017, de la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) de novembre 2018, qui prévoient l’arrêt de la production d’électricité à partir du charbon d’ici 2022 et le développement des ressources de biomasse.