19 jan 2015

Maîtrise de l’énergie

LDC et EDF : une collaboration éco-efficace

Acteur majeur de l’industrie agro-alimentaire, le Groupe LDC s’est lancé dans une démarche d’amélioration de sa performance énergétique. Dans ce contexte, EDF Entreprises a notamment accompagné le groupe LDC dans la mise en place d’une certification ISO 50001 pour réduire ses consommations d’énergie et gagner en compétitivité.

Alain Reynaud, directeur technique et sécurité pour LDC France- Europe revient sur cette certification et sur sa relation gagnant-gagnant avec EDF Entreprises.

« EDF nous avait contacté pour nous proposer de participer à la mise au point d’un logiciel d’aide au diagnostic de la performance énergétique dans les IAA*. Nous avions accepté. Les équipes d’EDF étaient donc venues pour réaliser des audits et détecter des pistes d’économies d’énergie. EDF nous a également accompagnés en fourniture d’électricité. Grâce à sa connaissance des marchés, nous avons pu acheter de l’électricité dans les meilleures conditions. » explique Alain Reynaud

Comment définiriez-vous votre collaboration avec EDF aujourd’hui ?

De fil en aiguille, cette collaboration s’est développée et s’est renforcée. Depuis deux ans, nous sommes entrés dans une démarche de maîtrise de l’énergie. EDF nous conseille par exemple pour limiter l’impact sur les émissions de carbone. Neuf bilans ont déjà été réalisés dans neuf sociétés du Groupe. Nous sommes également entrés dans la démarche ISO 50001 « Management des énergies ». Une action qui a permis de structurer notre engagement. Au début, nous craignions que la norme ISO 50001 alourdisse la procédure avec trop de formalisme. Et puis nous avons mis au point, avec EDF Commerce Ouest, une approche commune légère qui nous permette de garder l’esprit et la dynamique d’efficacité. Le Groupe LDC a été pleinement impliqué dans la construction de la solution, ce qui est une première. Notre vision a permis de produire des outils pragmatiques et opérationnels. Aujourd’hui, 24 sites du Groupe sont accompagnés en France. Le site de Château-Gontier a été le premier à être certifié. Aujourd’hui six sites sont certifiés ISO 50001 niveau 1 et 3 sites niveau 2. Des audits sont à venir dans les prochains mois pour obtenir, nous l’espérons, la certification niveau 2 de 11 autres sites avant mi-2015.

En quoi ce partenariat vous permet-il de réaliser des économies d’énergie ?

Dans notre Groupe, 50 % de la facture électrique est liée aux installations de production du froid. Nous avons donc travaillé en priorité sur ce point. Avant la collaboration avec EDF, nous avions déjà fait quelques travaux pour réaliser des économies d’énergie : installation de pompes à chaleur, pose de récupérateurs d’énergie, etc. Le partenariat avec EDF nous a permis de factualiser les enjeux économiques et de les cartographier. Cela nous permet ensuite d’avoir à disposition des feuilles de route que nous suivons pour réaliser des économies d’énergie.

Les Certificats d’Economie d’Energie (CEE) mis en place depuis 2006 dans notre Groupe sont également d’excellents dispositifs. Nous avons fortement investi dans des centrales de froid qui génèrent de forts volumes de CEE. Ces CEE nous permettent d’obtenir des contributions financières qui viennent alléger la charge des investissements.

Pouvez-vous nous décrire le fonctionnement de cette collaboration dans la durée ?

Le fonctionnement avec EDF Commerce Ouest est très simple. Nous avons un interlocuteur grands comptes avec qui nous sommes très souvent en contact. En fonction des sujets, les personnes compétentes du Groupe LDC et d’EDF Commerce Ouest se mettent en relations. Dans nos échanges, de nombreuses idées sont émises. Elles sont ensuite toutes jugées à leur résultat, dans un souci d’efficacité. Notre collaboration est très pragmatique. En bénéficiant des compétences d’EDF, nous avons pu gagner un temps précieux. Et puis, c’est un système gagnant - gagnant : cela permet à EDF de travailler sur la modélisation des consommations d’énergie dans le secteur agroalimentaire et, de notre côté, nous avons la possibilité de cibler les gisements potentiels d’économie d’énergie. C’est un travail d’équipe pluridisciplinaire très efficace. Cette collaboration est un exhausteur d’efficacité.

*Industrie agroalimentaire

En savoir plus

LDC, dont le siège social se trouve à Sablé-sur-Sarthe, est un leader de l’alimentaire en Europe. L’entreprise doit son nom au rapprochement des familles Lambert, Dodard et Chancereul. En 1968, les sociétés SA Lambert et SA Dodard Chancereul fusionnent. Le groupe est aujourd’hui dirigé par Denis Lambert. Thierry Chancereul en est le Directeur industriel.

Le Groupe, spécialisé dans l’élevage, la transformation et la commercialisation de volailles, possède 67 sites de production en France, en Pologne et en Espagne. Au cours du dernier exercice, LDC a réalisé un chiffre d’affaires de 3 Md€. Numéro un de la volaille, le groupe possède entre autres les marques Poulets de Loué, Le Gaulois, Maître Coq, Marie et Traditions d’Asie. Le siège social installé à Sablé-sur-Sarthe est un site composé de 3 unités : abattoirs (39 608 m2), élaborés (26 872 m2) et une plateforme logistique (13 454 m2). Le site sarthois emploie plus de 2400 personnes.

LDC est engagé dans une démarche d’amélioration de performance énergétique afin de compenser les augmentations des prix de l’énergie à court terme et de diminuer, dans un second temps, la charge énergie dans le compte d’exploitation des sites.

http://www.ldc.fr/

Haut de page