13 nov 2013

« Fabricants de papier oui, mais thermiciens aussi »

  • Témoignage

Pour l’industrie papetière particulièrement énergivore, améliorer sa consommation énergétique est une question de survie. C’est pour cette raison que le fabricant de papier Norpaper s’est lancé dans un Plan de Productivité Energies (PPE) avec EDF Entreprises. Neuf mois après le démarrage, Frédéric Flaccus, Directeur Energie Qualité Environnement enregistre déjà les premiers bénéfices d’un contrat basé sur un principe d’engagement réciproque.

Qu'est-ce qui vous a conduit à souscrire un PPE ?

Pour une papeterie, la dépense énergétique représente environ 20 % du prix de revient, dont un tiers pour l'électricité et deux tiers pour la vapeur. Nous ne sommes donc plus seulement des fabricants de papier mais aussi des thermiciens. Ne pas réduire nos coûts énergétiques, c'est se condamner à disparaître. Par ailleurs, nous avons longtemps fait partie d'un grand groupe dont les spécialistes nous aidaient à réduire la consommation énergétique. Lorsqu'en 2011 nous avons changé d'actionnaires, nous avons perdu cet atout et il a fallu se débrouiller. Le PPE répondait donc parfaitement à ce besoin : par ce contrat, nous pouvions bénéficier de la force de frappe EDF non seulement sur des experts en électricité et en vapeur mais également en optimisation énergétique de l'industrie papetière.

Quels sont les enjeux précis de votre outil de production ?

Nos trois machines à papier produisent environ 150 000 tonnes de papier par an ce qui représente une puissance électrique de 10 MW et une consommation vapeur de 240 000 T. Une machine à papier fonctionne en trois temps : déshydratation de la feuille par gravité, système de presse pour essorer puis la sécherie composée de cylindres chauffés à la vapeur pour évaporer l'eau résiduelle. C'est donc sur la partie consommation de vapeur que nous voulions concentrer nos efforts.

Sur quels fondements repose votre contrat ?

Le contrat est basé sur un principe d'engagements réciproques. D'un côté EDF s'engage à apporter son savoir-faire, ses méthodes et ses moyens de mesure pour nous aider à réaliser des économies, de l'autre, nous nous engageons à mettre en place des investissements à la suite de leurs préconisations à condition qu'elles présentent des taux de rentabilité interne inférieurs à 36 mois et bien sûr dans la mesure de nos capacités d'investissement. A partir d'un objectif général qui était de réduire notre consommation énergétique et à l'issue d'une journée de diagnostic énergétique sur site, nous avons défini avec EDF Entreprises 8 projets prioritaires dont deux sont déjà engagés. Le premier sur l'amélioration des circuits de calorifugeage de la vapeur représente un gain annuel évalué par EDF à 25 k€/an pour un investissement de 19 k€. Le deuxième concerne les pompes à vide très énergivores pour lesquelles EDF a identifié un potentiel de gain d'environ 95 k€/an. EDF nous accompagne donc sur ces projets, dont un troisième particulièrement ambitieux : nous voulons remplacer la hotte semi-ouverte de la sécherie par une hotte fermée afin de limiter les pertes calorifiques. Nous allons réaliser des analyses sur site pour bien dimensionner le projet et calculer les retours sur investissements de travaux dont le coût est d'environ 650 k€.

Quels bénéfices avez-vous tiré de l'accompagnement EDF Entreprises ?

Pour une PME comme la nôtre, le contrat a été très structurant sur le plan méthodologique et organisationnel. Nous avons défini un comité de site et un comité de pilotage qui réunit 4 experts EDF. Deuxième atout, le niveau de compétence des experts. Contrairement à un énergéticien traditionnel qui aurait besoin de 3 semaines pour comprendre nos enjeux de fabrication, EDF dispose d'experts qui connaissent parfaitement nos process dotés d'outils technologiques performants (équipements de mesure de la vapeur avec caméra thermique, outils de modélisation, etc.). En à peine 9 mois, le support des experts EDF nous a permis d'avancer de manière significative.

Découvrir le Plan de productivité énergies

Voir toutes les histoires d'entrepreneurs

En savoir plus sur Norpaper

Situé dans le Nord de la France, au cœur d'une région historiquement papetière, NorPaper Avot-Vallée est spécialisé dans la fabrication du testliner blanc ; couverture blanche, composant de la caisse carton, 100 % à base de papiers recyclés.Fondée en 1865, l'entreprise s'appuie depuis de nombreuses années sur l'expertise papetière de ses hommes. Au centre de l'Europe, sa situation géographique est un atout majeur dans son développement commercial. Sa proximité des réseaux routiers et portuaires lui permet de vendre ses produits et son savoir-faire sur les marchés français et européens, mais également sur les marchés d'Outre-Mer.NorPaper Avot- Vallée est le premier producteur de testliner blanc en France.L'entreprise est, depuis 2011, une filiale du Groupe Open Gate Capital.

Haut de page