09 juil 2014

De l’économie dans l’air avec le Conseil MDE

  • Témoignage

Après une première expérience réussie d’optimisation énergétique, le GIE du centre commercial Grand Quartier a profité du renouvellement du matériel de climatisation et de chauffage pour se doter d’un équipement moins énergivore et adapté aux contraintes environnementales. Guillaume Balanant, responsable technique sécurité, explique les ambitions de son contrat Conseil MDE*.

*Maîtrise de la Demande en Energie

Quelles sont les priorités énergétiques actuelles du Centre commercial ?

Le Centre Commercial de 41 000 m2 comprend 90 magasins dont un hypermarché de 9 000 m2 , une moyenne surface de 3 200m2 et un mail de 5 300 m2 . Gestionnaire du centre, le GIE Grand Quartier est responsable de l’entretien et la gestion de l’énergie des parties communes. Nous avons deux contrats de fourniture avec EDF ; un pour le gaz qui représente 13% de nos consommations énergétiques consacré notamment aux chaudières et un pour l’électricité avec 87 % couvrant la climatisation et l’éclairage. C’est sur ces deux postes les plus importants que nous cherchons logiquement à réaliser des économies d’énergie, gains que nous pouvons répercuter à nos commerçants.

Quelles actions aviez-vous déjà mises en place auparavant ?

En 2007, nous avions déjà engagé des actions sur la Gestion Technique centralisée (GTC) que nous avons optimisée avec l’aide d’EDF Entreprises. Depuis, nous disposons d’un système qui gère automatiquement nos équipements. Par le pilotage à distance depuis un point central, nous bénéficions d’une meilleure régulation des systèmes mais également d’économies d’énergie. En comparant deux années 2005 et 2012, EDF a mis en évidence une baisse de 45% de nos consommations de gaz, soit une économie de 23 000 € entre ces deux années. Sur le même intervalle, nous avons également réduit notre consommation électrique de 9 %, soit une économie de 14 000 € (calcul sur la base d’un prix de l’énergie 2012).

Quelles étaient vos attentes précises fin 2013 ?

Nous avions besoin de rénover notre parc climatisation/chauffage et de faire évoluer notre éclairage. A notre demande, EDF Entreprises a réalisé une étude MDE pour évaluer notre potentiel d’économies d’énergie et le coût de rénovation de nos matériels. Nos enjeux sont économiques mais aussi environnementaux car nous nous sommes engagés dans une démarche générale d’optimisation de nos ressources, sur l’eau comme sur l’énergie. L’étude remise par EDF Entreprises a mis en évidence différentes sources d’économies. Elle nous a d’abord confortés dans le choix de dimensionnement de 5 différents « roof-tops» devant être remplacés et nous a conseillés sur la rénovation et mise aux normes d’une autre partie du parc de 4 machines. L’étude a ainsi permis de distinguer les climatiseurs que nous pouvions conserver et restaurer avec un nouveau gaz (le gaz actuel R22 n’étant plus fabriqué fin 2014) et enfin ceux qu’il fallait changer mais en adoptant des puissances inférieures capables d’assurer la même performance. Par cette opération que nous allons engager dans les prochains mois, nous visons une économie énergétique de 15 à 20 000 € par an.

Quelles sont les autres actions prévues à plus long terme ?

Notre éclairage a 15 ans et a besoin d’être renouvelé. Nous voulons mettre à profit cette opération pour réaliser des économies d’énergie en anticipant ainsi la hausse du coût de l’énergie et en améliorant notre bilan environnemental, car ce poste représente 70 % de nos consommations d’électricité. Si nous adoptons les tubes fluo à ballast électronique, l’opération pourrait nous permettre d’économiser à minima 20% de la consommation énergétique sur l’éclairage. Nous n’excluons pas la LED mais cette technologie reste coûteuse et le retour sur investissement relativement long.

De quelle manière EDF Entreprises vous a-t-il accompagné ?

Nous avions pu tester la fiabilité d’EDF Entreprises au moment de l’optimisation de notre GTC, la collaboration sur l’offre Conseil MDE l’a confirmée. La remise de l’étude est structurante à la fois comme base de discussion et pour poursuivre notre démarche d’économies de ressources favorable à nos commerçants.

Haut de page