International

Revue de presse

30 avr. 2020

Partager :

Economies d'énergie et émissions carbone

30 avr. 2020 zdnet.fr, 24/04/2020

Google déploie une plateforme de calcul intelligent du carbone

Poursuivant l’ambition de verdir ses datacenters, Google travaille actuellement sur le déploiement d’une plateforme de calcul intelligent de carbone. En phase pilote dans tous ses centres de données, cette plateforme permet en effet de déplacer les charges de travail non-urgentes vers les moments de la journée où les sources d'énergie éolienne ou solaire sont les plus abondantes. D’après Ana Radovanovic, responsable technique de Google pour l'informatique intelligente en matière de carbone, « cela se fait sans matériel informatique supplémentaire et sans affecter les performances des services de Google comme Search, Maps et YouTube sur lesquels les gens comptent 24 heures sur 24 ». Avec cet outil, le géant américain voudrait arriver dans tous ses datacenters à ce qu’il appelle « une énergie sans carbone 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 », c’est-à-dire faire correspondre les installations avec des sources d'énergie sans carbone heure par heure. Par exemple, dans le datacenter du groupe situé à Hamina, en Finlande, 97 % de l'électricité du bâtiment a été couplée, l’année dernière, sur une base horaire, à des sources d'énergie sans carbone.

Production d'énergie

30 avr. 2020 energies-media.com, 27/04/2020

Côte d’Ivoire : La MIGA participe à la phase 4 de l’expansion de la centrale à gaz d’Azito

Le jeudi 23 avril, l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) a annoncé l’émission de 74,6 millions de dollars de garanties pour la phase 4 de l’expansion de la centrale à gaz d’Azito. D’après la MIGA, les garanties ainsi apportées « viennent protéger la prise de participation de Globeleq Holdings (Côte d’Ivoire) B.V. (Globeleq) dans Azito Énergie Holding S.A. contre le risque de rupture de contrat de la part du gouvernement ivoirien ». Cette phase permettra à la nouvelle unité d’atteindre une capacité de 253 mégawatts (MW) par le biais d’une turbine à gaz et d’une à vapeur, et ainsi porter la capacité totale de la centrale à 710 MW.

Energies renouvelables

30 avr. 2020 algerie-eco.com, 20/04/2020

L’Algérie envisage de se tourner vers les énergies renouvelables

Consciente que les énergies fossiles ne pourront plus couvrir tous les besoins nationaux, l’Algérie mise désormais sur les énergies renouvelables et sur l’efficacité énergétique. En effet, la poursuite du développement des énergies renouvelables et précisément du photovoltaïque au-delà de 2030 permettra de couvrir au minimum 25% de la consommation nationale. Concernant l’efficacité énergétique, l’isolation thermique d’au moins 100 000 unités d’habitat par an ainsi que l’introduction d’appareils électroménagers moins énergétivores doivent être accélérées. Par ailleurs, le ministère de l’Energie doit inciter les automobilistes à convertir leurs véhicules au gaz naturel. Il devra également convaincre le secteur industriel à se détourner de la consommation d’énergie fossile par des mesures incitatives à l’instar d’allégements fiscaux, de tarifs préférentiels ou encore de bonus octroyés aux entreprises qui auront fourni des efforts en matière d’économie d’énergie ou de recours aux énergies renouvelables. Le ministère de l’Énergie estime être en mesure d’économiser au moins 93 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) à l’horizon 2030, de réduire les émissions de CO2 d’environ 200 millions de tonnes et de créer 180 000 nouveaux emplois, si les actions indiquées dans le programme de transition énergétique en vigueur depuis février 2016 venaient à être mises en œuvre par les autorités actuelles.

Tendances et acteurs

30 avr. 2020 connaissancedesenergies.org, 20/04/2020

L’IRENA décline les axes du scénario « Transforming Energy »

Dans son rapport intitulé Global renewables outlook, mis en ligne le mercredi 20 avril, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) a présenté différents scénarios d’évolution du mix énergique mondial d’ici 2030 et 2050. Concernant précisément le scénario « Transforming Energy » (TES), l’agence a souligné qu’il visait une réduction des émissions mondiales de CO2 d’au moins 70% d’ici le milieu du 21ème siècle. Ce scénario repose sur 5 piliers, à savoir l’électrification avec une consommation finale d’énergie passant de 20% actuellement à 50% à l’horizon 2050, la flexibilité des systèmes électriques, le développement des énergies renouvelables, la production de l’hydrogène vert et le soutien aux innovations. D’après l’IRENA, le déploiement de ce scénario implique de mobiliser 110 000 milliards de dollars d’investissements d’ici 2050. 34% de ces investissements seront dédiés à l’amélioration de l’efficacité énergétique, 25% au développement des énergies renouvelables, 23% à l’électrification et aux infrastructures, et enfin 18% pour les énergies fossiles. Toutefois, pour Monsieur Francesco La Camera, directeur général de l’Irena, avec l’épidémie actuelle « la dure tâche des gouvernements consiste à maîtriser l'urgence sanitaire tout en introduisant des mesures de relance et stimuli de grande envergure ».

Techniques et innovations

30 avr. 2020 archipeldessciences.wordpress.com, 21/04/2020

Des chercheurs américains ont développé une cellule solaire avec un rendement proche de 50%

Afin d’améliorer le rendement des dispositifs solaires, des chercheurs américains du National Renewable Energy Laboratory (NREL) sont parvenus à un rendement proche de 50% grâce au développement d’une cellule solaire à six jonctions. Chacune de ces jonctions permet de capturer une gamme spécifique de la lumière du spectre solaire. Les scientifiques du NREL ont ainsi utilisé des alliages de matériaux semi-conducteurs III-V possédant des propriétés d’absorption de lumière très diverses pour concevoir ce dispositif. D’après Ryan France, co-auteur et chercheur au sein du Groupe Multijonctions III-V au NREL, la cellule solaire développée pourra être utilisée dans le photovoltaïque terrestre à concentration compte tenu de sa performance et de son coût de fabrication. Cependant, ce dispositif présente un obstacle principal, à savoir la résistance en série se manifestant à l’intérieur de la cellule, laquelle restreint la circulation du courant. En Allemagne, des ingénieurs ont quant à eux conçu une nouvelle cellule tandem hybride affichant une efficacité de 24,16%. Cette cellule allie deux semi-conducteurs différents dont l’un à base de pérovskites et l’autre pour la lumière infrarouge.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 Mai. 2020
International

Revue de presse du 29 Mai.

A la une : Zimbabwe : Lancement d’un appel à projet pour la construction d’une centrale solaire

22 Mai. 2020
International

Revue de presse du 22 Mai.

A la une : Production d’hydrogène à base d’eau et d’énergie solaire

15 Mai. 2020
International

Revue de presse du 15 Mai.

A la une : Le gouvernement australien débloque 178 millions d’euros pour soutenir l’hydrogène

Voir toutes les revues de presse