International

Revue de presse

26 nov. 2021

Partager :

Tendances et acteurs

26 nov. 2021 lenergeek.com, 16/11/2021

République Démocratique du Congo : l’électrification par mini-réseaux photovoltaïques

Lundi 12 novembre 2021, un accord a été signé entre le gouvernement de la République Démocratique du Congo et la Société Financière Internationale (filiale de la Banque Mondiale). Cet accord prévoit la construction de mini-réseaux électriques dans les villes de Mbuji-Mayi et Kananga, avec pour ambition d’élargir le projet dans 21 des 26 capitales provinciales du pays puis dans d’autres pays africains. L’objectif du projet est d’électrifier des zones déconnectées du réseau électrique grâce à des panneaux photovoltaïques liés à une solution de stockage fonctionnant off grid (hors grille). La Société Financière Internationale va investir 400 millions de dollars dans ce premier projet pilote qui alimentera en électricité 1,5 million de foyers des villes de Mbuji-Mayi et de Kananga. Le projet vise également à limiter le recours au bois de cuisson, utilisé par 90% des ménages malgré son extrême toxicité. La mise en œuvre du projet pourrait intervenir dès 2022 et permettre de porter l’électrification du pays de 15% de sa population actuellement à 30% de la population dès 2024.

26 nov. 2021 Connaissancedesenergies.org, 17/11/2021

Etats-Unis : General Motors inaugure une usine de production de Hummer électriques

Mercredi 17 novembre, General Motors a ouvert sa nouvelle usine de production de pick-up sans émission de gaz d’échappement à Hamtramck, dans le Michigan, en présence du président Joe Biden. Les Hummer électriques du groupe américain devraient être livrés d’ici la fin de l’année, avant ceux de Ford et de Stellantis mais après ceux de la startup Rivian. S’étant engagées à réduire leur impact carbone, les entreprises de gros travaux et les collectivités publiques devraient être largement séduites par ce genre de véhicules. Les ventes des véhicules électriques aux Etats-Unis ne représentant que 3%, la question est plutôt de savoir si les particuliers seront au rendez-vous. Afin de stimuler les ventes, Joe Biden prévoit d’investir 7,5 milliards de dollars pour équiper le pays en nouvelles bornes de recharge.

26 nov. 2021 motorsactu.com, 20/11/2021

Kia s’engage à devenir un fournisseur de solutions de mobilité durable

Le 11 novembre 2021, à l’occasion de la présentation virtuelle de son « Kia Sustainability Movement » (Mouvement pour la durabilité Kia), Kia Corporation a annoncé sa volonté d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2045. Le groupe souhaite en effet devenir un « fournisseur de solutions de mobilité durable » et contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le plan d’action du groupe prévoit ainsi de lutter contre les émissions de CO₂ dans tous les aspects opérationnels de ses activités, de l’approvisionnement à l’élimination des déchets, en passant par la logistique, la production et l’utilisation des véhicules. A cette fin, Kia envisage notamment d’électrifier la totalité de sa gamme de véhicules en Europe d’ici 2035. Le secteur de l’acier étant connu pour être l’un des plus grands émetteurs de CO₂ au monde, Kia souhaite également recourir à un « acier écologique » dans son processus de production. Concernant l’alimentation électrique de ses sites commerciaux, le groupe misera sur l’énergie solaire aux États-Unis, en Corée, en Chine et en Inde. Sa maison-mère, Hyundai Motor Group, souhaite adhérer à l’initiative RE100 dont l’objectif est d’atteindre une consommation d’électricité produite à 100% à partir d’énergies renouvelables. Kia Corporation prévoit ainsi de réduire ses émissions de CO2 de 97% par rapport à 2019 d’ici 2045. Les émissions de gaz restantes seront compensées par l’engagement de Kia dans la préservation des écosystèmes marins, notamment via son partenariat avec « The Ocean Cleanup ».

Techniques et innovations

26 nov. 2021 sudouest.fr, 16/11/2021

Chine : des chercheurs produisent de la synthèse d’amidon à partir du CO₂

Des chercheurs chinois de l’Institut de biotechnologie industrielle de Tianjin ont réussi la synthèse de l’amidon à partir de dioxyde de carbone. L’amidon étant le principal composant du maïs, cette avancée offre de nouvelles possibilités à l’industrie agroalimentaire. Utiliser le dioxyde de carbone pour produire de l’amidon synthétique s’avère être 8,5 fois plus efficace que la production d’amidon en provenance de l’agriculture traditionnelle, un bioréacteur d’un mètre cube pouvant produire autant qu’un champ de maïs de 1,5 hectare pendant un an. L’amidon synthétique constituerait ainsi une réponse parmi d’autres à la crise alimentaire mondiale. Il représenterait également une alternative à l’agriculture intensive dont elle limiterait l’impact carbone. Si l’amidon synthétique semble prometteur, son processus de fabrication nécessite toutefois plus de 60 réactions métaboliques ainsi qu’une régulation physiologique complexe. Le coût de l’opération constitue donc un frein qu’il convient désormais de lever.

Energies renouvelables

26 nov. 2021 afrik21.africa, 17/11/2021

Afrique : 136 millions de dollars investit dans le Sefa par les pays développés

Le 4 novembre 2021, lors de la COP26 à Glasgow, les pays développés ont annoncé leur intention d’augmenter leurs investissements en faveur du développement durable en Afrique. Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (Sefa) bénéficiera notamment d’une enveloppe de 136 millions de dollars pour mener à bien ses missions. Géré par la Banque africaine de développement (BAD), ce fonds spécial multidonateurs fournit un financement destiné à débloquer les investissements du secteur privé dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. « L’objectif global du Sefa est de contribuer à l’accès universel à des services énergétiques abordables, fiables, durables et modernes pour tous en Afrique », résume la BAD. Parmi les contributeurs figure notamment l’Allemagne qui a confirmé son intention de financer le Sefa à hauteur de 114 millions de dollars. De leur côté, le Danemark et le Royaume-Uni ont respectivement annoncé une contribution de 14 et 5 millions de dollars. Ces investissements permettront de mettre en place des mini-grids verts, la solution privilégiée actuellement pour l’électrification des zones rurales en Afrique.

Réglementations et politique de l'énergie

26 nov. 2021 Lemondedelenergie.com, 18/11/2021

COP26 : l’AIE appelle les pays à tenir leurs engagements climatiques

Samedi 13 novembre 2021, 200 pays se sont rassemblés à Glasgow et ont adopté un accord pour accélérer la lutte contre le réchauffement climatique. Face aux critiques, le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol, a jugé que la COP26 n’avait pas été un « échec » mais que les engagements pris devaient impérativement être mis en œuvre : « le mot critique ici, le mot magique, est pleine mise en œuvre, en particulier pour ces dix prochaines années ». D’après les calculs de l’AIE, les annonces faites à Glasgow pourraient limiter le réchauffement à 1,8° Celsius. Toujours d’après Fatih Birol, « des pays représentant plus de 90% de l’économie mondiale sont couverts par des engagements de neutralité carbone, c’est énorme ». Le directeur de l’AIE appelle à « une expansion massive des énergies renouvelables, notamment dans le secteur électrique ». En ce qui concerne la France, il a noté que le pays avait encore « beaucoup de marge » concernant le développement des énergies renouvelables.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

28 jan. 2022
International

Revue de presse du 28 jan.

A la une : Solaire : EDF Renewables s’engage dans le photovoltaïque en Indonésie

21 jan. 2022
International

Revue de presse du 21 jan.

A la une : L’AIE appelle à une décarbonation de l’électricité

14 jan. 2022
International

Revue de presse du 14 jan.

A la une : Botswana : 1 million de dollars pour faciliter sa transition énergétique

Voir toutes les revues de presse