International

Revue de presse

25 nov. 2022

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

25 nov. 2022 actu-environnement.com, 17/11/2022

G20 : les pays membres réaffirment l’objectif de neutralité carbone

À l’issue du Sommet qui s’est tenu à Bali, les dirigeants du G20 ont réaffirmé le 16 novembre leur engagement d’atteindre la neutralité carbone en 2050 et à contenir le réchauffement climatique à 1,5°C d’ici à 2100. Selon l’ONU, les politiques actuellement en place laissent présager une hausse de la température moyenne de 2,8°C d’ici à la fin du siècle. Alors que les pays du G20 sont responsables d’environ 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, seuls l’Inde, l’Indonésie, l’Australie, le Mexique et la Turquie ont renforcé leurs objectifs climatiques d’ici à 2030 dans leurs contributions déterminées à l’échelle nationale (NDC) remises à l’ONU. Pour le G20, il est important « d'intensifier rapidement le déploiement de la production d'énergie propre, y compris les énergies renouvelables, ainsi que des mesures d'efficacité énergétique, et d'accélérer les efforts vers la réduction progressive de l'énergie produite à partir du charbon, conformément aux circonstances nationales et en reconnaissant la nécessité de soutenir des transitions justes ». Les dirigeants assurent qu’ils vont apporter « un soutien ciblé aux plus pauvres et aux plus vulnérables », tout en rappelant l’importance de la question des pertes et dommages climatiques.

Economies d'énergie et émissions carbone

25 nov. 2022 francetvinfo.fr, 18/11/2022

Moxion veut verdir les énormes chantiers de construction

Aux États-Unis, la start-up Moxion travaille sur des générateurs électriques mobiles destinés à remplacer les générateurs diesel utilisés sur les énormes chantiers, comme les chantiers de construction. L’objectif est de réduire la pollution générée par les travaux. Fondée en 2020, l’entreprise vient de boucler un tour de table de 100 millions de dollars auprès de plusieurs investisseurs, dont Amazon et Microsoft. Moxion construit actuellement sa première usine à Richmond, au nord de San Francisco, et prévoit de lancer un nouveau chantier en 2024. L’entreprise Sunbelt Rentals, l’un des principaux loueurs de ces générateurs à diesel, a accepté de s’associer à la start-up. Moxion lance sa solution au moment où le Gouvernement américain a annoncé son intention de débloquer 2 000 milliards de dollars pour encourager le développement des techniques vertes.

25 nov. 2022 capital.fr, 18/11/2022

Climat : Airbus investit dans la société canadienne Carbon Engineering Ltd

Dans le cadre de sa stratégie mondiale sur le climat, Airbus a décidé d’investir dans Carbon Engineering Ltd. Spécialisée dans les solutions climatiques, cette société canadienne exploite la plus grande installation de recherche et développement (R&D) sur la capture directe du carbone dans l’air (DACC) au monde. La technologie DACC consiste à capter les émissions de CO2 directement dans l’air à l’aide de ventilateurs à haute puissance, le CO2 capturé pouvant être utilisé pour produire du carburant d’aviation durable (SAF) liquide. Avec cet investissement, Airbus soutient la capacité industrielle clé (CIC) en matière de technologies propres, lancée récemment au Canada dans le cadre de la Politique des retombées industrielles et technologiques (RIT).

Energies renouvelables

25 nov. 2022 afrik21.africa, 15/11/2022

COP27 : les enjeux énergétiques et l’innovation technologique en Afrique

L’énergie était au cœur des discussions de la journée du 15 novembre de la COP27. À cette occasion, la présidence égyptienne a voulu « traiter de tous les aspects de l’énergie et du changement climatique, y compris les énergies renouvelables et la transformation de l’énergie ». L’importance du développement des énergies renouvelables en Afrique a été évoquée, dans un contexte où le continent doit relever les défis de l’électrification et de la transition écologique. Dans ses perspectives pour l’Afrique, publiées en juin, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) souligne que le continent offre des conditions naturelles idéales pour développer l'énergie solaire, avec 60% des ressources solaires mondiales. Selon l’agence, les énergies renouvelables, dont l'éolien, les barrages et la géothermie, peuvent représenter 80% des capacités électriques installées d'ici 2030. Pour pouvoir exploiter ce potentiel, le continent a besoin de financement et de solutions digitales innovantes. Le fournisseur mondial d'équipements et d'infrastructures des technologies de l'information et de la communication Huawei travaille sur des solutions innovantes avec plusieurs pays africains, dans le cadre de sa démarche écoresponsable à l’échelle planétaire. Entre 2014 et 2021, l’entreprise chinoise a lancé le projet « Rural Solar Power », avec le ministère camerounais de l’Eau et de l’Énergie. Ce projet consiste à déployer de mini-réseaux électriques équipés de petites centrales solaires photovoltaïques de capacités comprises entre 30 kilowatt-crête (kWc) et 300 kWc au Cameroun. Pour cela, le groupe a utilisé sa technologie Maximum Power Point Tracker (MPPT), composée d’onduleurs solaires à haut rendement et de technologies innovantes de gestion de la charge et de la décharge. Grâce à Rural Solar Power, 350 villages et plus de 40 000 ménages camerounais ont aujourd’hui accès à l’électricité. Début 2022, Huawei Digital Power Technologies, la filiale de Huawei, a aussi annoncé un partenariat avec la compagnie énergétique Meinergy pour construire une centrale solaire 1 000 mégawatts (MW) au Ghana. La filiale de l’entreprise chinoise met à disposition sa solution complète de système intelligent de stockage d’énergie et de photovoltaïque (ESS). Les deux partenaires prévoient également de développer des « centrales photovoltaïques et ESS de centres de données, d’eLTE et de cloud public afin de construire une Afrique plus verte ». L’innovation technologique est une des solutions nécessaires dans l’atteinte des 17 objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations unies (ONU) d’ici à 2030.

Techniques et innovations

25 nov. 2022 journaldequebec.com, 21/11/2022

Biothermica : une technologie pour détruire le méthane des mines de charbon

L’unité Vamox de la PME québécoise Biothermica a développé une technologie capable de détruire la quasi-totalité du méthane émis par l’extraction et la production du charbon d’une mine souterraine. Bien plus nocif que le CO2, ce gaz à effet de serre est responsable du tiers du réchauffement du climat sur la planète. S’adressant aux mines, dont le charbon est utilisé pour la fabrication de l’acier, la PME vient de réaliser sa première installation sur le système de ventilation d’une mine en Virginie. Pour Guy Drouin, PDG de Biothermica, les technologies que développe son entreprise constituent une solution rapide et rentable pour contribuer à lutter contre le changement climatique. Afin de convaincre les sites miniers, la PME achète leur pollution et élimine ensuite les émissions de méthane pour pouvoir gagner des crédits carbones et les revendre sur le marché. Une stratégie qui permet de financer à hauteur de plusieurs millions de dollars les installations de la mine.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 fév. 2023
International

Revue de presse du 03 fév.

A la une : Secteur de la construction : des solutions pour réduire les émissions de CO2

27 jan. 2023
International

Revue de presse du 27 jan.

A la une : Afrique de l’Ouest : 288 millions d’euros pour développer l’énergie solaire

20 jan. 2023
International

Revue de presse du 20 jan.

A la une : Empreinte environnementale du numérique : les données froides encombrent les systèmes de stockage des entreprises

Voir toutes les revues de presse