International

Revue de presse

25 jan. 2019

Partager :

Réglementations et politique de l'énergie

25 jan. 2019 Yonhap news agency, 17/01/2019

La Corée du sud se construit une « économie hydrogène »

Après l’annonce du gouvernement coréen de porter à 80 000 le nombre de voitures à hydrogène, le président coréen a présenté un plan visant à construire une « économie hydrogène ». « Contrairement au carbone qui crée des gaz à effet de serre et des particules fines, l’hydrogène est une énergie propre qui produit seulement de l’eau comme sous-produit. Aussi, les voitures à hydrogène ont un effet de purification des particules fines lorsqu’elles fonctionnent » a-t-il fait remarquer. Le président Moon a officialisé un plan pour porter à 1,8 millions le nombre de voitures à hydrogène en Corée d’ici 2030. Dans ce but, le gouvernement subventionnera notamment les taxis et camions électriques à pile à combustible. « L’hydrogène est une ressource inépuisable qui se trouve n’importe où. A l’heure actuelle, extraire des combustibles fossiles est courant mais produire des énergies renouvelables à partir des énergies solaire, éolienne et bio deviendra courant dans le futur », a-t-il encore estimé. « Une fois que nous serons capables de fournir une certaine part des énergies à travers l’économie hydrogène, nous pourrons développer de manière plus stable notre économie et renforcer notre sécurité en énergie ». Le secteur des nouvelles énergies pourrait créer 200 000 nouveaux emplois dans le pays d’ici 2030.

Economies d'énergie et émissions carbone

25 jan. 2019 clicanooo.re, 17/01/2019

EDF partenaire dans le développement industriel de la Réunion

Une nouvelle convention portant sur l’efficacité énergétique a été conclue entre EDF et l’Association pour le Développement Industriel de la Réunion (Adir). Le partenariat a pour ambition d’améliorer la maitrise de la demande en énergie des acteurs industriels, dont le secteur consomme 20% de l’énergie utilisée dans l’île. Or, « la meilleure énergie est celle qui n’est pas consommée », rappelle Olivier Duhagon, directeur régional EDF Réunion. Ainsi, des diagnostics seront effectués pour délimiter où, quand et en quelle quantité est consommée l’énergie dans l’industrie locale. Des bureaux d’études identifieront alors les points où des économies peuvent être réalisées. Jusqu’à aujourd’hui, la collaboration a permis d’éviter l’installation de nouvelles solutions énergétiques émettrices de CO2. La nouvelle convention doit permettre l’élaboration d’un baromètre et la mise en place d’un observatoire de l’industrie. Après quoi seront mis en œuvre des systèmes de management de l’énergie. La baisse de la consommation pourrait alors atteindre jusqu’à 20%.

Production d'énergie

25 jan. 2019 euro-energies.com, 15/01/2019

Un nouveau parc éolien dans l’Etat de New York

EDF Renouvelables met en service le projet éolien de Copenhagen de 80 MW de capacité installée. Ce parc de 40 éoliennes bénéficie d’un contrat de vente d’électricité de quinze ans. Sa construction a généré près de 200 emplois. EDF Renouvelables fournira également des services de gestion d’actifs et du reste de la structure, pour optimiser ses performances opérationnelles. EDF Renouvelables est l’un des plus importants producteurs d’énergies renouvelables en Amérique du Nord, avec 15 GW de projets éoliens, solaires et de stockage d’électricité. Ce projet s’inscrit dans la stratégie CAP 2030 du groupe EDF qui ambitionne de doubler ses capacités de renouvelable dans le monde au-delà de 50 GW à l’horizon 2030.

25 jan. 2019 euro-energies.com, 18/01/2019

Acquisition par EDF du projet éolien Milligan 1

La branche nord-américaine d’EDF Renouvelables a conclu un accord portant sur l’acquisition du projet éolien Milligan 1 de 300 MW. Ce projet est en cours de développement et devrait être mis en service fin 2020. Localisé dans le sud du Nebraska, il est le premier projet éolien d’EDF Renouvelables dans cet Etat. L’énergie ainsi produite sera vendue localement et bénéficiera des crédits d’énergie renouvelable.

Tendances et acteurs

25 jan. 2019 lenergeek.com, 18/01/2019

L’Inde verdit son mix énergétique

L’Inde subit des vagues de pollution meurtrières depuis des années. On évalue à 2,51 millions de morts par an le nombre de victimes de la pollution. Dans ce contexte, le gouvernement indien vient d’annoncer le lancement du National Clear Air Program. Il ambitionne de réduire les émissions de carbone de 20% à 30% d’ici 2024.La production électrique est largement fondée sur les énergies fossiles, qui constituent 64,1% du mix énergétique. Or, le pays dispose d’une industrie gourmande en énergie, le niveau de vie moyen augmente et avec lui le nombre de climatiseurs, tirant d’autant la consommation électrique vers le haut. Dans son action de lutte contre la pollution, il peut prendre exemple sur la Chine, qui confrontée à des problèmes similaires, a lancé en 2013 un Plan en faveur de la prévention et du contrôle de l’air. Des efforts qui ont porté leurs fruits puisqu’elle a réussi, en cinq ans, à faire baisser les émissions de CO2, notamment en favorisant le développement des énergies bas-carbone en soutien du développement industriel. Sur le même modèle l’Inde s’est engagée dans la transition énergétique. En 2015 il a été décidé d’augmenter la part du renouvelable dans le mix énergétique. Les ENR devraient voir leur puissance multipliée par 4 d’ici 2022. D’autre part, le parc nucléaire sera développé pour augmenter ses capacités énergétiques tout en profitant d’une électricité bas carbone. Dix nouveaux réacteurs sont en passe d’être construits.

25 jan. 2019 lenergeek.com, 17/01/2019

Renouvelable : capacité en hausse malgré la baisse des investissements

Une étude vient d’être publiée par Bloomberg New Energy Finance sur le financement du renouvelable. Globalement, par rapport à 2017, les investissements ont perdu 8% de leur valeur. Le chiffre s’explique par la baisse des investissements de 53% dans le photovoltaïque en Chine. Le pays a restreint massivement ses aides publiques aux nouveaux projets et son poids relatif dans la filière au niveau mondial explique la baisse globale. Or la baisse des aides est due essentiellement au fait que la technologie a vu ses coûts baisser de 12%. Ceci a fait baisser mécaniquement les investissements. Pour autant, les capacités installées sont en hausse, avec 109 GW installés en 2018 contre 99 GW en 2017. La Chine reste largement en tête dans les énergies renouvelables, devant les Etats-Unis et le Japon. La France est au 11ème rang, avec une hausse de 7% due notamment au plan solaire d’EDF.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

19 juil. 2019
International

Revue de presse du 19 juil.

A la une : Huit grands fonds privés veulent « verdir » leurs investissements

12 juil. 2019
International

Revue de presse du 12 juil.

A la une : Nouvelle inauguration solaire d'EDF au Mexique

05 juil. 2019
International

Revue de presse du 05 juil.

A la une : EDF Pulse Africa 2019

Voir toutes les revues de presse