International

Revue de presse

23 juil. 2021

Partager :

Energies renouvelables

23 juil. 2021 Afrik21.africa , 16/07/2021

Nigéria : inauguration d’une centrale solaire off-grid au ministère des Travaux publics

Le ministère nigérian des Travaux publics et du Logement a inauguré, au siège de son département ministériel à Abuja, une centrale solaire hors-réseau d’une capacité de 1,52 MWc. L’installation alimente en électricité cinq bâtiments abritant également le ministère de l’Environnement et des Terres. Selon le ministre nigérian des Travaux publics et du Logement, Babatunde Fashola, qui a présidé l’inauguration, la centrale permettra d’économiser près de 657 000 dollars (USD) chaque année. En recourant à l’énergie solaire, le projet permet de réduire l’utilisation des générateurs fonctionnant au diesel et ainsi de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. Par la réalisation de ce projet, le gouvernement fédéral du Nigéria espère inciter à une multiplication des installations solaires hors-réseau.

23 juil. 2021 Boursedirect.fr , 14/07/2021

Solaire : EDF Renewables équipe un site de Cox Communications

EDF Renewables a annoncé la mise en service de panneaux photovoltaïques couplés à un système de stockage par batterie sur le site de Cox Communications à San Diego (Etats-Unis). Placés sur le toit et sur l’abri pour voiture, les panneaux solaires et le système de stockage sont construit et entretenu par PowerFlex, filiale d’EDF Renewables. Ils devraient permettre d’éviter l’émission de 374 tonnes de CO2 par an. L’installation bénéficie du système de gestion de l’énergie EMS, conçu par EDF, qui permet de récolter des données afin d’optimiser les performances énergétiques. Cette démarche s’inscrit, pour Cox Communications, dans une volonté d’atteindre ses objectifs de devenir neutre en carbone et en eau d’ici 2034. Afin d’y parvenir, Cox a investi jusqu’à présent environ 140 millions de dollars (USD) dans plus de 400 projets de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Production d'énergie

23 juil. 2021 lemondedelenergie.com , 14/07/2021

Singapour : lancement d’une des plus grandes centrales solaires flottantes au monde

Singapour a présenté l’une des plus grandes centrales solaires au monde, d’une superficie équivalente à 45 terrains de football et 122 000 panneaux solaires. La cité-Etat est un des plus grands émetteurs asiatiques de gaz à effet de serre et possède peu de terres disponibles. Elle a donc souhaité installer des centrales au large ou sur ses retenues d’eau. Cette entité sera en mesure de produire jusqu’à 60 mégawatts d’électricité et fournira principalement les cinq usines singapouriennes de traitement des eaux. Le gouvernement a également créé des fermes solaires. Il vient de dévoiler en février un « Plan vert » prévoyant de planter des arbres, de multiplier les bornes de rechargement pour les voitures électriques et diminuer les quantités de déchets envoyés vers les décharges. Malgré ces initiatives, la cité-Etat aura du mal à s’affranchir de sa dépendance au gaz naturel qui couvre 95% de son électricité. Les observateurs trouvent que les efforts consentis ne sont pas suffisants surtout pour un pays menacé par la montée des eaux et donc par le réchauffement climatique. Singapour s’est néanmoins engagé à réduire par deux ses émissions de 2030 d’ici 2050.

Economies d'énergie et émissions carbone

23 juil. 2021 lemoci.com , 19/07/2021

Supply chain : les stratégies de verdissement des multinationales

La banque britannique Standard Chartered a dévoilé les résultats d’un sondage réalisé auprès de 400 « experts en développement durable et en chaîne d’approvisionnement dans les multinationales ». L’étude pointe les chaînes d’approvisionnement comme étant les principales responsables des émissions polluantes des grandes entreprises. Celles-ci se sont déclarées prêtes à se séparer d’un fournisseur « compromettant leur stratégie de transition énergétique ». Les firmes ont également annoncé préférer payer plus cher des services et des produits garantis « zéro émissions ». Trois stratégies ont été retenues par les multinationales pour inciter leur supply chain à se verdir : accorder aux fournisseurs vertueux le statut de fournisseur privilégié (47 %), des tarifs préférentiels (30 %), ainsi que des subventions et des prêts pour investir dans la réduction de leurs émissions (18 %). Néanmoins, ces stratégies semblent relativement lentes à porter leurs fruits et seules 15% des firmes interrogées ont déjà commencé à se séparer de leurs fournisseurs trop polluants. Le consommateur pourrait jouer le rôle de catalyseur dans le verdissement des chaînes d’approvisionnement. Selon une étude Babel et BVA publiée en juin 2021, 60% des français estiment pouvoir faire évoluer les choses à travers leurs choix de consommation.

Réglementations et politique de l'énergie

23 juil. 2021 Lesechos.fr , 19/07/2021

Japon : nouveau programme bancaire dans la lutte pour le climat

La Banque du Japon vient de présenter un nouveau programme visant à soutenir les banques commerciales engagées dans des projets de lutte contre le changement climatique. Sous la forme de prêts à taux zéro, la banque centrale japonaise souhaite encourager les banques finançant des projets respectueux de l’environnement et celles multipliant les achats d’obligations vertes. Les banques qui bénéficieront de ces prêts d’une durée d’un an pourront les reconduire indéfiniment jusqu’à la fin du programme, fixé à 2031. Encore floues, les modalités pour le suivi de l’utilisation de ces prêts devraient se présenter sous la forme d’audits réguliers. Le programme vise à donner une nouvelle impulsion à un marché des obligations vertes en retrait sur l’archipel. Le recours à ces prêts à taux zéro devrait davantage séduire les grandes entreprises et s’intensifier à mesure que le gouvernement présente sa nouvelle politique énergétique. Selon la presse japonaise, le programme pourrait faire grimper de 22% à 38% la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique japonais.

23 juil. 2021 Lemondedelenergie.com, 16/07/2021

Chine : lancement du plus grand marché du carbone au monde

La Chine a officiellement lancé son marché du carbone, le plus grand au monde, dans l’objectif d’inciter les entreprises à réduire leurs émissions polluantes. Premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, la Chine est également le pays qui investit le plus dans l’innovation en matière énergétique. Le nouveau marché est pour l’instant restreint aux entreprises du secteur électrique, produisant principalement de l’électricité avec des centrales à charbon. Dans ce marché du carbone, les autorités provinciales seront autorisées à fixer elles-mêmes des quotas pour les centrales thermiques. Les entreprises pourront acheter des crédits carbones, représentant une tonne de CO2, à des entreprises moins polluantes afin d’atteindre leurs objectifs. L’entreprise devra rendre publique ses informations en termes de pollution et les faire examiner par un tiers. En cas de non-respect des quotas, l’entreprise devra payer des amendes. Le prix de la tonne de CO2 a été fixée, lors de l’ouverture du marché, à environ 6 dollars (USD), très en-deçà des prix du marché européen (36 dollars). La Chine espère ainsi réaliser son objectif de diminuer ses émissions polluantes avant 2030 et atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2060.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 sep. 2021
International

Revue de presse du 24 sep.

A la une : Etats-Unis : Wabtec présente le 1er train de fret électrique à batterie

17 sep. 2021
International

Revue de presse du 17 sep.

A la une :  Islande : Orca, la plus grande usine au monde de captage de CO2 dans l’air

10 sep. 2021
International

Revue de presse du 10 sep.

A la une : Changement climatique : ce qu'il faut retenir du 6e rapport du GIEC

Voir toutes les revues de presse