International

Revue de presse

21 jan. 2022

Partager :

Tendances et acteurs

21 jan. 2022 Afrik21.africa, 11/01/2022

Botswana : Le SEFA subventionne la transition vers les énergies renouvelables

Le Fonds pour l’énergie durable en Afrique (Sefa) accorde une subvention d’un million de dollars au Botswana afin de soutenir sa transition énergétique. Cette contribution permettra la mise en œuvre d’un projet d’assistance technique visant notamment à promouvoir la participation du secteur privé dans les projets de production d’énergies renouvelables. Le Botswana dispose actuellement d’une capacité de 450 MW grâce à la centrale à charbon de Morupule B. La demande nationale s’élevant à 550 MW, le pays est contraint d’importer 150 MW depuis l’Afrique du Sud. Le Botswana est déjà engagé dans sa transition énergétique, via un partenariat conclu avec la Namibie et qui vise à construire un complexe solaire de 5 000 MWc de part et d’autre de leur frontière commune. La subvention du Sefa permettra de soutenir le projet Mega Solar lancée en 2021 dont l’objectif est de renforcer les capacités d’énergie renouvelable des deux pays et ainsi de permettre l’exportation d’électricité vers d’autres pays de la sous-région.

21 jan. 2022 connaissancedesenergies.org, 13/01/2022

L’énergie solaire devient la filière électrique phare des États-Unis

Selon les prévisions de l’EIA (Energy Information Administration) près de 46,1 GW de nouvelles installations électriques devraient être raccordées au réseau électrique américain en 2022. 52% de ses installations devraient être des installations photovoltaïques d’une puissance cumulée de 21,5 GW et la moitié de ces parcs solaires devraient voir le jour au Texas et en Californie. L’EIA annonce l’entrée en service de 9,6 GW de centrales au gaz et de 7,6 GW de parc éolien. Dans cette même étude, l’agence estime que l’énergie solaire pourrait permettre de couvrir 40% des besoins en électricité américain en 2035 et jusqu’à 45% en 2050. Les exploitants de centrales électriques ont par ailleurs indiqué à l’EIA l’intention d’arrêter l’exploitation de près de 14,9 GW de centrales électriques en 2022, dont près de 85% de centrales à charbon.

21 jan. 2022 lematin.ma, 12/11/2022

EDF Renouvelables contribue à la modernisation du plus grand parc éolien marocain

La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) doit approuver d’ici fin février 2022 deux prêts d’un montant total de 48,5 millions d’euros afin de cofinancer le renouvellement (ou « repowering ») du parc éolien Koudia Al Baida, au Maroc. Ouvert en 2000, ce parc est équipé de 84 éoliennes affichant une capacité de 50 MW. Futuren, la filiale d’EDF Renouvelables qui les exploite, et Moroccan Agency for Sustainable Energy (MASEN), spécialiste des Énergies Renouvelables (EnR) au Maroc, prévoit en effet de remplacer une partie des éoliennes existantes par des éoliennes de nouvelle génération pour, à terme, porter la capacité du parc à 140 MW. Le projet sera in fine détenu à parts égales par EDF Renouvelables et MASEN.

Energies renouvelables

21 jan. 2022 Euro-energie.com, 16/01/2022

L’hydrogène, le vecteur d’une nouvelle dynamique énergétique mondiale

Selon le rapport « Geopolitics of the Energy Transformation » publié par l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), le développement de la production d’hydrogène pourrait entraîner des évolutions géoéconomiques et géopolitiques importantes. L’apparition de nouveaux centres d’influence organisés autour de la production et de l’utilisation de l’hydrogène pourrait générer de nouvelles interdépendances entre acteurs. Selon l’IRENA, l’hydrogène devrait permettre d’assurer 12% de la demande en énergie mondiale d’ici 2050 et plus de 30% de la production devrait être dédiée au commerce transfrontalier. Plusieurs pays, comme le Japon ou l’Allemagne, se projettent déjà en tant qu’importateurs, quand d’autres sont en passe de devenir exportateurs d’hydrogène comme le Chili, le Maroc ou la Namibie. L’hydrogène pourrait également réduire la dépendance aux importations de certains acteurs. A noter toutefois que les éventuelles pénuries des matières premières nécessaires à la production de l’hydrogène et la fluctuation des prix pourraient se répercuter sur les chaînes d’approvisionnement.

Economies d'énergie et émissions carbone

21 jan. 2022 mapexpress.ma, 17/01/2022

Efficacité énergétique : L’AMEE et la CNOPS signent une convention de partenariat

L’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE) vient de signer une convention de partenariat avec la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS) en faveur de l’efficacité énergétique. Dans le cadre de ce partenariat, l’AMEE par la voix de son directeur général, Saïd Mouline, a indiqué qu’elle accompagnerait la CNOPS dans l’amélioration de la performance énergétique de ses bâtiments et de sa flotte en mobilisant de nouvelles technologies et en promouvant l’adoption de nouveaux comportements. Selon le directeur général de la CNOPS, Abdelaziz Adnane, ce partenariat permettra à la CNOPS de réduire ses dépenses énergétiques. De plus, cette convention s’inscrit dans la lignée de la stratégie nationale de transition énergétique du Maroc.

21 jan. 2022 lemondedelenergie.com, 14/01/2022

L’AIE appelle à une décarbonation de l’électricité

Vendredi 14 janvier 2022, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a appelé le secteur de la production d’électricité à entamer des transformations rapides et profondes. Cette injonction intervient après une année 2021 marquée par une croissance sans précédent de la demande en électricité (+6%) et des niveaux records d’émissions de gaz à effet de serre (GES). Malgré une croissance soutenue des énergies renouvelables (+6%), particulièrement solaire et éolienne, la forte demande en électricité a entraîné une hausse inédite de 7% des émissions de CO2 pour le secteur électrique. L’AIE craint qu’en l’absence de changements structurels, la demande croissante d’électricité n’entraine une volatilité additionnelle du marché et le maintien d’émissions élevées. Selon l’agence, les décideurs doivent encourager les investissements dans les technologies bas-carbone et le développement de réseaux robustes et intelligents. « Les émissions liées à l’électricité doivent baisser de 55% d’ici 2030 selon notre scénario de neutralité carbone à 2050. Mais en l’absence de mesures fortes des gouvernements, elles devraient rester au même niveau qu’aujourd’hui ces trois prochaines années », avertit le directeur de l’institution, Fatih Birol.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

20 Mai. 2022
International

Revue de presse du 20 Mai.

A la une : Energie propre : l’ONU lance le réseau d’action Energy Compact

13 Mai. 2022
International

Revue de presse du 13 Mai.

A la une : Somaliland : l’énergie solaire pour alimenter une usine de traitement d’eau

06 Mai. 2022
International

Revue de presse du 06 Mai.

A la une : Japon : des trains 100% énergie renouvelable

Voir toutes les revues de presse